La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 729,68
    +1 486,21 (+3,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Hydrogène : Bosch va miser un montant colossal

·1 min de lecture

Bosch affiche ses ambitions dans l'hydrogène. Le plus grand fournisseur automobile mondial va y investir entre 2021 et 2024 un milliard d'euros ! Si la mobilité électrique "s'établit comme coeur" de l'activité automobile de Bosch selon son PDG, Volkmar Denner, "l'électrification a des limites". "Sans hydrogène, l'Europe n'atteint pas la neutralité climatique", a-t-il expliqué lors de la conférence annuelle du groupe. C'est pourquoi Bosch va investir 600 millions d'euros dans les batteries à combustible mobiles pour véhicules et 400 millions dans la fabrication de "mini réacteurs" fixes, qui pourraient fournir de l'électricité en ville ou pour des usines. Une centaine de ces générateurs sera mis en service cette année avant une production en série à partir de 2024.

Le marché de "l'hydrogène vert" devrait atteindre 40 milliards d'euros d'ici 2030, avec une croissance annuelle de 65%, selon Bosch. Le chiffre d'affaires lié aux voitures électriques devrait être multiplié par cinq d'ici 2025 et l'activité, dans laquelle Bosch investit plus de cinq milliards d'euros, doit devenir profitable dès 2024. Au total, l'équipementier vise une croissance de 6% des ventes en 2021 après une baisse de 6,4% à 71,5 milliards d'euros en 2020. Le bénéfice opérationnel a baissé de plus de 40%, à 1,9 milliard d'euros, reflétant l'impact de la pandémie sur le secteur automobile, tandis que les biens de consommation (frigos, machines de cuisine, outils) ont atteint une rentabilité record.

>> A lire aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault profite d’un effet prix positif, le plan Renaulution commence à porter ses fruits
Bentley Bentayga : un jet privé... sur roues
Un gendarme condamné pour avoir gonflé les taux d'alcoolémie des automobilistes
Une Tesla sans personne au volant impliquée dans un accident mortel ?
Tarn : un automobiliste verbalisé trois fois au même endroit en une journée