La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    +0,0058 (+0,48 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 601,96
    -815,96 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 463,35
    -8,07 (-0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Hybrides rechargeables : l’État veut nous dicter notre conduite

·2 min de lecture

Quitte à subventionner l’achat des voitures hybrides rechargeables, l’État aimerait s’assurer qu'elles circulent le plus souvent possible en mode électrique. D’où cet amendement à la loi Climat qui oblige les entreprises à former leurs salariés à la bonne conduite de ces autos.

Après les moteurs Diesel truqués, le prochain scandale à éclabousser l’industrie automobile sera-t-il celui des hybrides rechargeables, qui consomment bien plus de carburant qu’annoncé ? C’est ce que redoutent bon nombre d’acteurs du secteur, qu’ils soient constructeurs et équipementiers, ou bien distributeurs et gestionnaires de flottes de véhicules d’entreprise.

Bien sûr, tous se réjouissent de l’envolée des ventes de voitures hybrides rechargeables (+ 175 % en Europe sur les trois premiers mois de l’année, selon ACEA) : elles constituent un moyen commode d’échapper aux amendes de Bruxelles sur les émissions de gaz à effet de serre, tout en offrant au client une alternative au Diesel plus polyvalente que le 100 % électrique. En revanche, l’industrie s’inquiète d’un possible retour de bâton. Les ventes risquent en effet de s’effondrer et les reproches de voler quand Monsieur et Madame Tout-le-Monde auront compris qu’une hybride rechargeable réclame d’être fréquemment raccordée à une prise de courant. A défaut, elle traîne une batterie épuisée qui grève sa consommation de supercarburant.

Les hybrides rechargeables sont homologuées batterie pleine, alors qu’elles la chargent rarement dans la vie réelle

Rouler en hybride rechargeable réclame une discipline que tous leurs possesseurs ne sont pas enclins à adopter, particulièrement si la note d’essence est réglée par l’employeur. Voilà pourquoi un amendement au texte de la loi Climat et Résilience était déposé le 25 mars 2021 propose d’obliger l’entreprise qui fournit un véhicule hybride rechargeable à son employé, de s’assurer non seulement que “le conducteur a les moyens de recharger le véhicule”, mais encore qu’il a été “sensibilisé à l’usage du véhicule en mode électrique”. Tout un programme.

Lire aussi

La précaution n’est pas vaine, à en croire Philippe Gattet, Directeur d’études du Groupe Xerfi. “Une étude publiée par l’ONG Transport & Environnement en novembre 2020 dénonçait des émissions 2,5 fois plus élevées[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Mouchard obligatoire : Bruxelles contrôle la conso de votre autoLoi climat : vers un “passeport vaccinal” pour nos autos dans les ZFECes cadeaux méconnus que le fisc fait aux électriques et hybridesZFE: pas de restriction de circulation pour les voitures de collection?Les hybrides rechargeables cartonnent, mais ils consomment beaucoup trop sur route