La bourse ferme dans 1 h 2 min
  • CAC 40

    6 219,94
    +54,83 (+0,89 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,04
    +38,58 (+0,98 %)
     
  • Dow Jones

    34 005,11
    +183,81 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,2022
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 793,50
    +15,10 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    46 214,70
    -692,37 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,03
    +10,07 (+0,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,85
    -0,82 (-1,31 %)
     
  • DAX

    15 184,74
    +55,23 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 905,21
    +45,34 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    13 834,15
    +47,88 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 152,25
    +17,31 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3925
    -0,0012 (-0,08 %)
     

Hummer, la voiture électrique que les écolos vont adorer détester

·2 min de lecture

Symbole des excès qui menèrent General Motors à la faillite en 2009, l’énorme 4x4 Hummer revient en une version 100 % électrique encore plus folle. Mais gare ! Tous les véhicules à émission nulle ne sont pas forcément politiquement corrects.

Les gros SUV rapportent plus d’argent que les petites autos, c’est bien connu. En ce sens, la renaissance de Hummer est un pari qui pourrait rapporter gros à General Motors, ou bien lui valoir les foudres des écologistes, c'est selon. L'avenir dira.

En attendant, le constructeur américain est prêt à courir le risque, car avec la voiture électrique, la rentabilité est plus facile à trouver en haut du marché qu’en bas. Lassé de tenter de convertir les Américains à l’électrique avec ses petites voitures légères, sobres et rationnelles, General Motors renoue avec la tentation du gigantisme : il gagne moins sa vie à vendre dix petites Chevrolet Bolt EV à 35.000 dollars qu’un seul GMC Hummer électrique, à cent mille dollars le bout.

General Motors lance son GMC Hummer dans les roues des Tesla Cybertruck et Rivian R1T

Il ne suffit pas à General Motors de donner à son logo des allures de prise de courant pour convaincre les marchés financiers de la pertinence de sa conversion à l’électrique : il lui faut un produit symbole, un véhicule incontestable dans sa forme, autant que dans ses performances et son pedigree. En somme, un engin qui puisse ravir la vedette au très médiatique Cybertruck et briser la fascination que Tesla exerce sur la Bourse.

General Motors voulait proposer quelque chose de plus fort et de plus spectaculaire qu’une simple variante électrique de son pick-up Chevrolet Silverado. D’où sa décision de ressusciter le nom de Hummer, en l’associant à celui de GMC, sa division spécialisée dans le 4x4 et le véhicule industriel, qui jouit d’un immense crédit, aux États-Unis.

Hummer veut effacer le souvenir des gros 4x4 pollueurs : c’est de l’énergie électrique qu’il consomme, dorénavant !

La marque Hummer fut jetée avec l’eau du bain, à l’issue de la procédure de sauvegarde financière de General Motors, en 2009. Hummer incarne l’excès de l’Amérique d’avant la crise. Hummer, c’est le 4x4 démesuré qui écrase tout sur son passage. La silhouette large et carrée de c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Le Hummer revient, électrique et monstrueuxTesla Cybertruck : sa version miniature retardée par un problème de productionLe Hummer français bientôt décliné en version civileCes SUV qui agacent les écolos mais séduisent tellement les FrançaisLe CO2 ? Connais pas. La Jeep Wrangler renoue avec le V8