Marchés français ouverture 7 h 42 min
  • Dow Jones

    35 741,15
    +64,13 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 226,71
    +136,51 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    28 600,41
    -204,44 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,1609
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 132,03
    +5,10 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    54 349,88
    +1 525,15 (+2,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 502,82
    +1 260,14 (+519,26 %)
     
  • S&P 500

    4 566,48
    +21,58 (+0,47 %)
     

Humiliation. Sous-marins australiens : la France ne décolère pas

·1 min de lecture

Le pacte militaire Aukus entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni, qui prive la France d’un faramineux contrat signé en 2016 avec Canberra pour la livraison de 12 sous-marins, entraîne une crise ouverte entre Paris et Washington.

“Apoplectique. Prise de court. Délaissée.” La France ne manquait pas d’“adjectifs rageurs” pour exprimer son amertume, jeudi 16 septembre, au lendemain de l’annonce du pacte Aukus, rapporte Politico.

“Les responsables français ont rarement été aussi acerbes dans leurs déclarations, contre un allié ou un ennemi”, observe le site. “Pour eux, les États-Unis sous la présidence de Joe Biden restent trumpiens, l’Australie est déloyale, et le Royaume-Uni à ce point méprisable qu’il ne mérite même pas d’être mentionné.”

Pour The Guardian, le langage employé jeudi par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est “sans précédent”. “Cette décision unilatérale, brutale, imprévisible, ressemble beaucoup à ce que faisait M. Trump”, a notamment déclaré le ministre français. “Je suis en colère et amer. Cela ne se fait pas entre alliés. C’est vraiment un coup dans le dos.”

Avec le pacte Aukus, dont la France est exclue, Paris voit s’envoler un contrat de plus de 50 milliards d’euros, qui prévoyait la livraison à l’Australie de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle. En vertu du nouvel accord, Canberra mise désormais sur des sous-marins nucléaires, dont la technologie sera fournie par les États-Unis et le Royaume-Uni.

Soirée de gala annulée

Plus encore qu’à l’Australie, c’est aux États-Unis que la France semble en vouloir le plus. Le Sydney Morning

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles