La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 595,60
    +513,21 (+0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Hubert de Malherbe, le talent en vitrine

·2 min de lecture

Depuis trente ans, Hubert de Malherbe dessine des espaces de vente, des meubles, des bouteilles ou des intérieurs d'avion. Rencontre avec un créateur à l'inspiration foisonnante, pour qui le numérique compte autant que les objets et boutiques "en vrai".

"Being Parisian? You mean to be cool, but you're a poser" ("Etre Parisien? Vous voulez être cool, mais vous êtes un frimeur"), affirme-t-il avec une petite moue espiègle, accoudé à l'un des balcons de l'escalier monumental où "il faut voir mais surtout être vu", avant d'esquisser quelques pas de danse en chantonnant devant un stand de bouteilles de champagne clinquant. Pour la , après seize ans de fermeture et de gigantesques travaux de rénovation, le retail designer Hubert de Malherbe a réalisé sa propre du plus grand espace beauté d'Europe, 200 marques installées sur 3.400 mètres carrés au sous-sol du grand magasin, conçu avec ses équipes "en hommage à l'esthétique parisienne, comme une flânerie entre les îles et le Marais".

25909_1529068_k4_k1_3532935.jpg
25909_1529068_k4_k1_3532935.jpg

A première vue, on pourrait se dire qu'il s'agit d'un simple clip promotionnel mettant en avant une des plus médiatiques réalisations de l'agence Malherbe Paris. "C'est frais!" s'exclameraient les plus jeunes. Sur une joyeuse bande-son électro-pop (le titre Paris du groupe britannique Friendly Fires), Hubert de Malherbe déambule dans les allées avec assurance, en racontant son travail sur l'histoire du lieu d'un ton primesautier, le tout rythmé par des saynètes qu'il joue lui-même, inspirées par les scénographies des différents corners.

Ainsi, sous les laves émaillées polychromes et les pilastres de la structure de type Eiffel sont disséminées chaises en rotin et tables de bistrot typiquement parisiennes. Les stands des marques de parfum sont installés sous une légère structure dorée d'un style mêlant l'Art déco et l'Art nouveau, qui fait référence aux arceaux des robes à crinoline des belles du Second Empire. Au sol, les mosaïques sont ornées d'une fleur stylisée "dessinée à la main, d'un seul trait de crayon" pour l'espace parfumerie et d'un motif pied-de-poule pour la partie maquillage.

Avec simplicité et décontraction

Ce film de deux minutes en dit tout autant sur le designer que sur le grand magasin. Habitué des plateaux de BFM Business[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles