La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 969,52
    +85,73 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 377,18
    +27,82 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 809,37
    +8,39 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    +0,0034 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    26 728,50
    +195,92 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    16 024,23
    +382,37 (+2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,41
    +8,00 (+2,14 %)
     
  • S&P 500

    3 666,72
    -2,29 (-0,06 %)
     

Huawei se sépare de sa marque Honor

Source AFP
·1 min de lecture
Le logo du fabricant chinois de téléphones Huawei.
Le logo du fabricant chinois de téléphones Huawei.

Les sanctions mises en place par les États-Unis contre le fabricant chinois de smartphones Huawei, soupçonné d'espionnage, ont des répercussions. Ainsi, Huawei a annoncé mardi 17 novembre avoir vendu sa marque de smartphones d'entrée de gamme Honor à un consortium de 40 entreprises chinoises, comprenant des distributeurs, des agents et d'autres sociétés dont la survie dépend de celle de la marque.

Huawei a affirmé que sa production d'appareils grand public « est soumise à de terribles pressions », le groupe ne parvenant pas à suffisamment s'approvisionner en composants électroniques en raison des sanctions. « La vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de Honor à surmonter cette période difficile », a estimé dans un communiqué le groupe basé à Shenzhen, dans le sud de la Chine.

Honor, marque destinée principalement aux jeunes et aux petits budgets, vend, selon Huawei, quelque 70 millions de téléphones par an. Après cette vente, Huawei ne dispose plus d'actions et « n'est plus impliqué dans la gestion des affaires ni dans les prises de décision de la nouvelle entreprise Honor », a-t-il précisé. « Cette acquisition est un investissement dicté par le marché afin de sauver la chaîne industrielle de Honor », a indiqué mardi le consortium d'acheteurs. « C'est la meilleure solution pour protéger les intérêts des consommateurs, des vendeurs, des fournisseurs, des partenaires et des employés de Honor. »

Lire aussi Affaire « Fortnite » : et si le grand gagnant éta [...] Lire la suite