HSBC discute la cession de sa participation 15,6% dans l'assureur chinois, Ping An

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
HSBA.L617,40+1,10


(AOF) - La banque britannique HSBC (London: HSBA.L - actualité) a confirmé discuter la cession de sa participation dans l'assureur chinois, Ping An. Les 15,6% du capital qu'elle détient sont valorisés 9 milliards de dollars (7 milliards d'euros). HSBC a cependant indiqué que ces discussions pouvaient ou non conduire à la vente de ces titres. Selon le Hong Kong Economic Journal, l'homme d'affaires tha?landais Dhanin Chearavanont serait intéressé par cette participation.

Comme de nombreuses autres banques, HSBC procède à des cessions d'actifs afin de s'adapter à un environnement réglementaire et à des conditions de marché plus difficiles. Elle abandonne certains marchés non-stratégiques et cède des activités et des investissements éloignés de notre coeur de métier.

La banque a ainsi cédé son activité de cartes de crédit et ses services de banque de détail aux Etats-Unis et ses opérations de banque de particuliers en Tha?lande.


AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Finance - Banques
A l'issue du sommet européen fin juin, les dirigeants se sont entendus sur la mise en place dans la zone euro d'une Union bancaire qui puisse prévenir efficacement les dérives et les crises. Ce superviseur européen des banques sera placé sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE). Cette dernière pourra intervenir lorsqu'un problème surviendra au sein d'une banque. Le nouvel organe de régulation pourrait sauver les banques en difficulté et même en éliminer certaines. Il pourrait avoir à contrôler bien plus que les vingt-cinq plus grandes banques de la zone euro. En Allemagne des réseaux de taille intermédiaire comme les caisses d'épargne et les établissements coopératifs pourraient être également concernés. Néanmoins ceci fait débat car les dirigeants allemands souhaitent maintenir ces établissements sous l'autorité des instances nationales.