Marchés français ouverture 2 h 15 min
  • Dow Jones

    31 188,38
    +257,86 (+0,83 %)
     
  • Nasdaq

    13 457,25
    +260,07 (+1,97 %)
     
  • Nikkei 225

    28 742,25
    +108,79 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,2140
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    30 066,01
    +423,73 (+1,43 %)
     
  • BTC-EUR

    28 399,17
    -212,87 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    682,09
    -18,52 (-2,64 %)
     
  • S&P 500

    3 851,85
    +52,94 (+1,39 %)
     

Hopium, cette française qui voudrait rouler dans les traces de Tesla

Par Jacques Chevalier
·1 min de lecture
Hopium, la voiture à hydrogène française
Hopium, la voiture à hydrogène française

Pour le moment, elle occupe plus d'espace dans les colonnes de la presse économique que de la presse automobile. Mais, après son introduction à la Bourse de Paris la semaine dernière sur le marché Access, la start-up française HMC (Hydrogen Motive Company) et sa marque Hopium, fondée en 2019 par Olivier Lombard, aimerait bien se faire un jour aussi grosse que Tesla. Sur les mêmes ressorts de la rupture technologique et un postulat, celui d'une énergie sans rejets au moment de son utilisation. Mais, hélas, pas toujours au moment de sa fabrication.

L'hydrogène, qui sera en effet le moteur de cette limousine au superbe dessin futuriste, veut se mêler aux débats des grands constructeurs qui s'y intéressent souvent depuis longtemps et parfois même produisent des modèles commercialisés en petite série (Toyota, Hyundai, Honda, Mercedes, BMW). Pas de quoi effaroucher Olivier Lombard, pilote de 29 ans qui collabore depuis huit ans avec les Suisses de GreenGT à la mise au point d'un prototype à hydrogène supposé s'aligner en 2024 aux 24 Heures du Mans.

De la course à la route, le jeune entrepreneur pense le moment venu de se positionner sur ce marché naissant, comme Elon Musk l'avait anticipé il y a deux décennies pour l'électrique. Bien vu, car c'est un avis partagé par quelques grands constructeurs, dont certains auraient même sauté le pas de l'électrique pour aller directement à l'hydrogène si le calendrier réglementaire ne les avait contraints à faire cette étape [...] Lire la suite