Publicité
Marchés français ouverture 3 h 46 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 831,36
    -45,35 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 013,36
    +75,52 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 657,99
    +273,72 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 437,32
    +42,28 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

« Une honte » : Gabriel Attal dénonce le courrier du rectorat adressé aux parents de l’adolescent qui s’est suicidé

Ce courrier est une honte, une honte.” Gabriel Attal, le ministre de l’Education nationale, a réagi au contenu de la lettre adressée par le rectorat de Versailles à la famille de l’adolescent de 15 ans qui se plaignait de harcèlement scolaire et qui s’est suicidé. Nicolas avait été retrouvé le 5 septembre à son domicile de Poissy, dans les Yvelines, mort pendu aux barreaux de son lit. L’adolescent avait été victime de harcèlement lors de l’année scolaire 2022/2023. Scolarisé au lycée professionnel Adrienne-Bolland, à Poissy, il avait changé d’établissement. Le jeune homme venait d’effectuer sa rentrée scolaire dans un nouveau lycée professionnel dans le 14e arrondissement de Paris.

Samedi 16 septembre, BFMTV a diffusé les courriers échangés entre les parents et le rectorat. Les parents de l’adolescent ont alerté le proviseur de l’établissement de Poissy dans un courrier daté du 18 avril 2023. Ils expliquaient, dans ce courrier, avoir déposé une main courante le 12 avril au commissariat de Poissy car la “réponse” promise par l’équipe pédagogique n’est jamais arrivée. Ils écrivaient : “Lors de notre entretien, vous nous aviez promis une réponse sous deux semaines. Ces 15 jours sont largement dépassés aussi nous avons décidé d’agir devant votre immobilisme, celui de votre administration et celui de vos professeurs.” Les parents de l’adolescent dénonçaient l’attitude du proviseur : “Il est incompréhensible que vous puissiez laisser un adolescent subir une telle violence verbale et psychologique...

Lire la suite