Marchés français ouverture 6 h 59 min
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1874
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 130,78
    -1 113,18 (-3,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    934,02
    -9,42 (-1,00 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     

Hong Kong: la militante Agnes Chow évoque son «séjour pénible» en prison

·3 min de lecture

À Hong Kong, la jeune militante pro-démocratie Agnes Chow, libérée samedi 12 juin, s’est finalement exprimée par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Elle n’avait rien dit à sa sortie de prison, à Tuen Mun, où des dizaines de sympathisants étaient venus l’attendre.

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Sur son compte Instagram, Agnes Chow n’a posté qu’un écran noir, tard dans la nuit, expliquant que sa priorité était de se remettre physiquement car son séjour en prison, qu’elle a qualifié de « douloureux » l’avait fortement affectée.

« Le séjour pénible de six mois et vingt jours est enfin fini. L’étape suivante est de me reposer et prendre soin de ma santé car j’ai perdu trop de poids et suis devenue trop faible pendant cette période », a écrit la jeune militante, par ailleurs brillante étudiante de sciences politiques.

Elle a également remercié la foule de sympathisants qui étaient venus l’accueillir à sa sortie de prison. Elle a été symboliquement libérée le 12 juin, date du premier anniversaire du premier rassemblement violent du mouvement anti-gouvernemental qui se prolongea ensuite pendant plusieurs mois. Des appels à marquer cette date avaient été lancés par l'opposition.

« Bonne conduite »

Agnes Chow avait été condamnée à dix mois de prison en décembre dernier, le jour de ses 24 ans, pour avoir encouragé et participé à un rassemblement illégal, en l’occurrence le siège du commissariat central de la police qui avait duré une journée et une partie de la nuit au tout début du mouvement de révolte de 2019.

Ivan Lam et Joshua Wong, deux de ses camarades du même parti politique, Demosisto, dissous juste avant l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale il y a un an, sont quant à eux toujours en prison. Agnès Chow a été libérée un peu avant la fin de sa peine pour « bonne conduite ».

À lire aussi : Hong Kong: qui est Agnès Chow, figure du mouvement pro-démocratie ?

Au moins trois arrestations à l'occasion de l'anniversaire des manifestations de 2019

Ce samedi, la police de Hong Kong a arrêté au moins trois manifestants, des hommes âgés de 15 à 19 ans, à l'occasion de l'anniversaire des manifestations pro-démocratie de 2019. Les manifestants ont été arrêtés pour trouble à l'ordre public et défaut de présentation d'une preuve d'identité, tandis qu'au moins 10 personnes ont été convoquées pour avoir enfreint une interdiction de rassemblement, a indiqué la police, après des manifestations et le chant de slogans en violation de la loi de sécurité nationale imposée en juin dernier.

De petits groupes se sont rassemblés samedi pour commémorer les premiers affrontements majeurs entre les manifestants et la police il y a deux ans, lorsque des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté contre une proposition de loi qui aurait permis l'extradition de suspects vers le continent pour y être jugés.

De nombreux habitants de Hong Kong ont vu dans cette proposition de loi une nouvelle érosion du statut spécial de la ville, censé être garanti par le principe « un pays, deux systèmes » convenue lorsque la Grande-Bretagne l'a cédée à la Chine en 1997.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles