Marchés français ouverture 3 h 40 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 682,66
    +39,97 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1960
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 778,33
    -14,81 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    52 736,49
    -70,16 (-0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,41
    +17,46 (+1,26 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Hong Kong: le laborieux procès de 47 militants pro-démocratie

·1 min de lecture

À Hong Kong, une cinquantaine de militants pro-démocratie sont actuellement jugés pour avoir organisé des primaires non-officielles en vue des législatives prévues en septembre 2020 et finalement suspendues.

En temps normal, de telles audiences statuant sur le placement en détention provisoire sont une affaire de quelques heures. Mais rien ne semble plus normal à Hong Kong où la Chine impose sa loi. Celles-ci durent déjà depuis trois jours. Le tribunal semble débordé par le grand nombre de prévenus – ils sont 47. On trouve parmi eux des avocats, des députés, des universitaires et de jeunes militants, comme l’emblématique Joshua Wong.

Tous sont accusés de « complot en vue de commettre un acte de subversion » pour avoir organisé des primaires de l’opposition en juillet dernier, en vue des élections législatives prévues en septembre puis finalement reportées. Le vote avait rencontré un immense succès, avec la participation de 600 000 électeurs. Mais Pékin y avait vu « une grave provocation ».

À lire aussi : Report des législatives à Hong Kong: «l'exécutif et Pékin peuvent faire ce qu'ils veulent»

L’accusation demande la détention provisoire pour trois mois afin de consolider les dossiers. La défense plaide pour la remise en liberté sous caution. Les audiences sont de véritables marathons, car les magistrats ont fort à faire avec la nouvelle loi sur la sécurité nationale dont les termes sont très flous. Résultat : au milieu de la nuit de mardi, l’élue locale Clarisse Yeung s’est évanouie, après 15 heures d’audiences. Trois autres prévenus ont dû être hospitalisés.

Plusieurs milliers de militants pro démocratie ont été arrêtés depuis 2019. Une façon de s'assurer que seuls les « patriotes convaincus » gèrent Hong Kong. Comprendre : ceux qui se soumettent à la volonté de Pékin.