La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 122,51
    +198,37 (+0,64 %)
     
  • EUR/USD

    1,1910
    -0,0068 (-0,57 %)
     
  • Gold future

    1 700,20
    -0,50 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    40 245,44
    -1 923,75 (-4,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    958,57
    +15,39 (+1,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,97
    +2,14 (+3,35 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 703,23
    -20,24 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    3 788,60
    +20,13 (+0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3815
    -0,0079 (-0,57 %)
     

Hong Kong: la Chine dénonce une "ingérence" du Parlement européen

·1 min de lecture
Les eurodéputés ont adopté une résolution condamnant la répression des militants pro-démocratie à Hong Kong

La Chine a dénoncé vendredi la résolution du Parlement européen condamnant la répression à Hong Kong, la qualifiant "d'ingérence flagrante" dans ses affaires intérieures.

Les eurodéputés ont adopté jeudi à une large majorité une résolution condamnant la répression des militants pro-démocratie à Hong Kong et estimant que le récent accord Chine-UE sur les investissements mettait en danger la crédibilité de l'Europe en matière de droits de l'Homme.

Le texte "invite instamment" les 27 Etats membres à "envisager rapidement l'introduction de sanctions ciblées contre des personnes à Hong Kong et en Chine". La résolution cite la cheffe de l'exécutif Carrie Lam et d'autres membres du gouvernement de Hong Kong loyaux à Pékin.

En réaction, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a appelé les eurodéputés à "admettre le fait que Hong Kong a été restitué à la Chine" par le Royaume-Uni en 1997.

Selon elle, certains députés ont "mélangé le bien et le mal" en se livrant à "une ingérence flagrante dans les affaires de Hong Kong, qui appartient à la Chine".

Le Parlement européen doit "cesser toute forme d'ingérence", a-t-elle martelé devant la presse.

L'accord Chine-UE sur l'investissement, conclu fin 2020, a été critiqué par de nombreuses voix dénonçant l'imposition d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong et la répression de la minorité musulmane ouïghoure dans le nord-ouest chinois.

Le Parlement a averti qu'il tiendrait compte "de la situation des droits de l'Homme en Chine, y compris à Hong Kong, lorsqu'il sera invité à approuver l'accord d'investissement".

Le processus de ratification doit s'étaler jusqu'au début de l'année 2022.

tjx/rox/bar/ehl/cac