La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 175,04
    -91,67 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Un homme se rend à la police et avoue le meurtre de sa femme

·1 min de lecture
Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 décembre, un homme de 52 ans s'est rendu à la police, accompagné d'un de ses enfants, et a avoué le meurtre de sa femme.
Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 décembre, un homme de 52 ans s'est rendu à la police, accompagné d'un de ses enfants, et a avoué le meurtre de sa femme.

Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 décembre, un homme âgé de 52 ans pénètre dans le commissariat de Meaux (Seine-et-Marne). Accompagné de l?un des ses enfants, âgé de 23 ans, il avoue aux policiers avoir tué son épouse et avoir jeté son corps dans la Marne, un peu plus tôt dans la journée de dimanche. Il a immédiatement été placé en garde à vue. Selon la procureur de Meaux, Laureline Peyrefitte, un juge doit se prononcer bientôt sur son possible maintien en détention, demandé par le parquet.

D?après ses propres dires, il aurait tué son épouse, âgée de 59 ans, dans la matinée de dimanche. Ils étaient mariés depuis 1997. Au cours de son interrogatoire, a précisé Laureline Peyrefitte, le quinquagénaire n?a pas « été capable de donner d?explication concrète » à son geste. L?homme était inconnu des services de police et de la justice et « aucune plainte ni main courante n?avaient été effectuées précédemment par la victime pour des faits de violences conjugales », a précisé le parquet. Le corps de la victime n?a pas été retrouvé à ce stade et les recherches sont provisoirement interrompues. L?enquête est confiée à la police judiciaire de Meaux.

Selon un bilan du ministère de l?Intérieur, 146 femmes ont été victimes de féminicides, c?est-à-dire tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019, et 102 en 2020. Les féminicides sont le stade ultime des violences subies par plus de 200 000 femmes par an.

À LIRE AUSSI« Je ne sais pas si vous mesurez à quel point il est [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles