Publicité
La bourse ferme dans 1 h 49 min
  • CAC 40

    7 553,34
    +50,07 (+0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 875,00
    +35,86 (+0,74 %)
     
  • Dow Jones

    38 451,18
    -137,98 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0719
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 338,80
    -10,30 (-0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 947,02
    -1 116,09 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,20
    -18,96 (-1,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,03
    +0,58 (+0,74 %)
     
  • DAX

    18 061,09
    +59,07 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    8 149,12
    +2,26 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    17 696,07
    +7,19 (+0,04 %)
     
  • S&P 500

    5 426,62
    -4,98 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2669
    -0,0017 (-0,13 %)
     

Un homme décède six semaines après la deuxième greffe de cœur de porc au monde

L'école de médecine de l'université du Maryland/AFP/Archives - -

Lawrence Faucette, jugé inéligible pour une transplantation de cœur humain, avait reçu une greffe de cœur d'un porc génétiquement modifié.

Le deuxième patient au monde à avoir reçu une greffe de coeur d'un porc génétiquement modifié est décédé six semaines après son opération, et un an et demi après le décès du premier patient, a annoncé le centre médical américain qui a effectué l'opération.

Inéligible pour une transplantation de cœur humain

Lawrence Faucette, 58 ans, avait été jugé inéligible pour une transplantation de cœur humain en raison d'une maladie cardiaque avancée, la greffe d'un cœur de porc étant "la seule option", selon un communiqué de l'Université du Maryland, située aux Etats-Unis, publié le 31 octobre 2023.

PUBLICITÉ

"Nous pleurons la perte de M. Faucette, un patient remarquable, un scientifique, un vétéran de la marine et un père de famille qui souhaitait simplement passer un peu plus de temps avec sa femme, ses fils et sa famille", a déclaré le chirurgien qui a réalisé l'opération. Si la greffe a d'abord semblé prendre, le patient a commencé à montrer des signes de rejet au cours des derniers jours, a souligné l'Université du Maryland.

Remédier à la pénurie de dons d'organes

L'établissement avait déjà effectué la première greffe mondiale d'un coeur de porc génétiquement modifié sur un humain, en janvier 2022. La transplantation avait suscité de grands espoirs, car de telles xénogreffes - d'un animal à un humain - pourraient potentiellement permettre de remédier à la pénurie de dons d'organes. Actuellement, plus de 100.000 Américains sont sur liste d'attente pour une greffe.

Ces xénogreffes représentent un véritable défi car le système immunitaire du receveur a tendance à attaquer l'organe étranger. C'est pour amoindrir ce risque que les organes de porcs sont génétiquement modifiés. Pour beaucoup, les porcs représentent des donneurs d'organes idéaux en raison de leur taille, de leur croissance rapide et de leurs portées aux nombreux petits.

Des greffes de reins de porcs génétiquement modifiés ont récemment aussi été réalisées sur des patients en état de mort cérébrale. L'Institut de transplant[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi