La bourse est fermée

Amende annulée pour un Toulousain qui avait donné 70 centimes à une mendiante

Les bonnes actions ne sont pas toujours récompensées. C’est ce qu’a appris, à ses dépens, un Toulousain ce mercredi 20 novembre. Selon une information de France 3, le jeune homme a écopé d’une contravention de 100 euros pour avoir donné quelques pièces à une mendiante. Les faits se sont déroulés dans le hall de la gare SNCF Matabiau à Toulouse. L’homme traverse alors la gare comme chaque jour pour rejoindre son domicile. Il s’arrête à un distributeur de billets et se fait aborder par une femme qui lui réclame l’aumône.

Après un premier refus, le Toulousain finit par regarder dans son porte-monnaie pour lui donner quelques pièces. C’est au moment où il va pour donner les 70 centimes que contient son portefeuille qu’il est interpellé par une équipe de la police ferroviaire. L’un des agents s’adresse au jeune homme, lui indiquant que la mendicité dans les lieux publics est interdite. Le Toulousain croit alors à une plaisanterie.

Abus d’autorité ?

"Je lui ai répondu que la femme ne m’avait pas directement demandé de l’argent. Il m’a répondu que si je lui donnais les pièces que j’avais encore dans la main, j’étais passible d’une contravention. C’était tellement stupéfiant que j’ai cru que ce n’était pas sérieux et que j’ai lâché mes 70 centimes dans la main de la femme", détaille à France 3 le jeune homme.

>> A lire aussi - La Suède invente le permis de mendier

Sauf que la plaisanterie n’en est pas une. Le policier sort son carnet à souche et verbalise le Toulousain pour "sollicitation de toute nature". Le Toulousain a dénoncé "un abus d’autorité. Je n’avais pas encore donné les pièces quand la brigade ferroviaire est intervenue. Le policier m’a demandé de ne pas le faire et j’ai refusé de lui obéir. Il s’est vengé en me verbalisant". Il compte bien contester la contravention.

Une "maladresse"

Contactée par LCI, la SNCF a dans un premier temps confirmé la véracité de la verbalisation et l’amende de 100 euros avant d'annoncer qu'elle allait annuler la contravention : "Nous allons

(...) Cliquez ici pour voir la suite