Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 604,90
    -880,41 (-1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,89
    -16,99 (-1,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Un homme arrêté en Chine pour une fake news créée via ChatGPT : un prétexte ?

La police chinoise accuse une personne de propager des fake news en utilisant ChatGPT. Une accusation qui soulève une question sur les bouleversements politiques et informationnels que provoque ChatGPT.

En Chine, les IA ne sont pas vues avec un bon œil. Que ce soit avec Midjourney ou ChatGPT, la politique du pays empêche fortement leur utilisation, pour diverses raisons. L’une d’entre elles est indéniablement la peur du gouvernement chinois de perdre le contrôle de l’information, face à des IA développées majoritairement par des Occidentaux et qui ont donc une liberté d’expression qui ne correspond pas à la politique chinoise. Pour garder la mainmise sur sa propagande, la police se réserve même le droit d’arrêter toute personne qui recourt à des IA génératives.

C’est l’expérience qu’a vécu un dénommé Hong. À l’origine d’un article partagé sur plusieurs blogs chinois et lu par plus de 15 000 personnes, dans lequel il est annoncé qu’un accident de train a tué 9 personnes le 25 avril 2023, il a été arrêté par la police pour avoir « utiliser la technologie de l’intelligence artificielle pour concocter des informations fausses et erronées » avec ChatGPT.

Quelles sont les raisons de l’arrestation ?

Cette mise en détention, partagée le 8 mai 2023 par le South China Morning Post, est la première dans le pays liée à l’usage du chatbot et depuis l’entrée en vigueur officielle, en janvier 2023,

[Lire la suite]