La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    29 993,47
    +375,26 (+1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    704,46
    -30,68 (-4,17 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Hommages à Samuel Paty: près de 800 incidents signalés dans les établissements scolaires

Véronique Fèvre avec Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Le premier ministre Jean Castex a rendu hommage ce lundi au professeur assassiné Samuel Paty avec des élèves de CM2 du collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). - Thomas Coex - AFP
Le premier ministre Jean Castex a rendu hommage ce lundi au professeur assassiné Samuel Paty avec des élèves de CM2 du collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). - Thomas Coex - AFP

Le ministère de l'Éducation a signalé 793 incidents survenus dans des établissements scolaires lors des hommages rendus les 2 et 3 novembre dernier à Samuel Paty, le professeur d'histoire-géo décapité en octobre dernier pour avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo.

Un chiffre qui a doublé par rapport à début novembre, où 400 incidents avaient été rapportés après la minute de silence observée pour Samuel Paty. Un délai qui s'explique en partie, selon le ministère, par le délai de remontée des signalements.

17% d'apologies du terrorisme

Dans son communiqué, le ministère précise que près de la moitié (48%) de ces incidents ont été signalés au sein de collèges, et que 90% d'entre eux proviennent des élèves. 7.5% des autres incidents relevés impliquent des parents d'élèves, et le reste concerne des individus extérieurs à l'établissement.

Selon le ministère, 40% de ces faits sont de l'ordre de la provocation ou de la contestation, 17% sont des apologies du terrorisme, et 12% concernent des personnes qui auraient refusé de participer à l'hommage.

Par conséquent, au 18 novembre, 44 élèves ont été définitivement exclus de leur établissement scolaire; 131 autres exclus temporairement, 4 personnes ont reçu un blâme, et 48 autres ont reçu un avertissement.

Par ailleurs, 286 signalements ont été effectués auprès des services de police et de gendarmerie, et 136 auprès des procureurs de la République.

Au début du mois d'octobre, ce professeur d'histoire-géographie de 47 ans avait montré à ses élèves des caricatures du prophète Mahomet, lors d'un cours sur la laïcité, qui avait créé la polémique auprès de certains parents. Dix jours plus tard, il a été assassiné par un Tchétchène radicalisé, à la veille des vacances.

Article original publié sur BFMTV.com