La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2164
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 384,82
    -2,17 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    648,36
    +1,04 (+0,16 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Hommage national à Daniel Cordier : "Il était le patron de mémoire de l’Ordre de la Libération"

franceinfo
·1 min de lecture

Recueillir et transmettre. Telles sont les missions de Lionel Boucher, secrétaire de la Commission nationale de la médaille de la Résistance française, décernée à plus de 65 000 résistants, après-guerre. Moins connue que sa grande sœur, la Croix de la Libération, cette décoration est toujours décernée à titre posthume.

Daniel Cordier, mort à 100 ans vendredi 20 novembre et dont l'hommage national a lieu jeudi 26 novembre, était l'un des deux derniers Compagnons de la Libération encore en vie et chancelier d'honneur de l'Ordre de la Libération. Au fil des ans, il est parfois difficile de recueillir le témoignage et entretenir la mémoire de ceux qui ont vécu ces heures cruciales pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est précisément le travail de Lionel Boucher, qui détaille auprès de franceinfo ses méthodes pour connaître chaque jour un peu plus ces résistants qui ont façonné l'histoire du pays.

Franceinfo : Daniel Cordier s'est éteint vendredi dernier. Il était l'un des deux derniers Compagnons de la Libération encore en vie. Que représentait-il pour vous ?

Lionel Boucher : J’ai eu la chance de le côtoyer, car il était le chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libération depuis octobre 2017 et la mort de son prédécesseur, le chancelier Fred Moore. Daniel Cordier était notre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi