La bourse ferme dans 6 h 21 min
  • CAC 40

    4 899,95
    +48,57 (+1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 192,61
    +21,20 (+0,67 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1843
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 913,50
    +8,90 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    10 921,80
    -52,08 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,92
    +4,82 (+1,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,48
    -0,16 (-0,39 %)
     
  • DAX

    12 617,70
    +74,64 (+0,60 %)
     
  • FTSE 100

    5 847,61
    +61,96 (+1,07 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3081
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Hommage à ces "hussards noirs" de la République méprisés

·2 min de lecture

"Enseignants feignants… Planqués… Vacanciers!..." Que n’a-t-on entendu pendant tant d'années contre ces "fonctionnaires ronds-de-cuir" qui auraient perdu le sens de leur métier, qui se satisferaient de fabriquer des exclus désintégrés alors que leur mission originelle était d’intégrer.

Il a fallu qu’un terroriste islamiste décapite un professeur de collège à , - que l’Histoire retienne son nom! - pour qu’on redécouvre enfin l’existence de ces "héros du quotidien" devenus obscurs. Un prof d’histoire et géographie et d’instruction civique, un de ces missionnaires laïcs, dont on ne parlait plus guère, mais qui oeuvrent pourtant résolument, obstinément, pour attirer les enfants vers la lumière du savoir sans œillères et de l’esprit critique. Un de ces "hussards noirs" célébrés autrefois par Charles Péguy, relégués si loin dans la hiérarchie d’aujourd’hui. Des serviteurs humbles et si mésestimés, qui ne renoncent pas pourtant à avancer, à enseigner.

C’est pour cela qu’un couteau barbare a saigné bestialement l’un d’entre eux. Comme si on pouvait assassiner une idée dans la République si profondément enracinée: l’émancipation par la connaissance et la liberté.

Etre enseignant, un choix de vie

Les "hussards noirs" ne sont pas morts même s’ils ont été désarçonnés dans notre société du profit comme dans notre imaginaire puisque nous les avons relégués à une place sociale secondaire en ne les payant que de mots. On pouvait encore les appeler "Monsieur ou Madame le professeur", mais le respect a dégringolé en même temps que la feuille de paie.

sans compter tous ces métiers d’argent tellement mieux rétribués dans une société qui n’a de considération que pour l’étalon or. Et pourtant nous leur confions, ce que nous avons de plus précieux: nos enfants! Mais sans grand respect pour ceux qui en portent la charge et une charge toujours plus lourde puisque revient à ces enseignants l’obligation de "se débrouiller" et de "débrouiller" les si nombreux rejetés de la misère comme de l’[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi