La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    29 998,98
    -81,87 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Hommage à Eric Masson: Jean Castex salue la mémoire d'un "policier exemplaire"

·3 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex, le 11 mai 2021 à Avignon - BFMTV / Capture d'écran
Le Premier ministre Jean Castex, le 11 mai 2021 à Avignon - BFMTV / Capture d'écran

C'est un hommage chargé d'émotion qu'a rendu Jean Castex ce mardi au brigadier Éric Masson. À Avignon, où le policier âgé de 36 ans a été tué lors d'une opération anti-drogue mercredi dernier, le Premier ministre a salué "un homme bien" et "un policier exemplaire", face à un parterre d'élus et de représentants de toutes les catégories des forces de l'ordre.

"Je sais que des simples mots ne suffiront pas à adoucir le chagrin, la révolte même, de ceux qui ne reverront plus jamais, leur fils, le compagnon d’une vie et surtout un père", a-t-il déclaré. Ces mots, a-t-il ajouté, "viennent du cœur, du cœur de celui qui les prononce, évidemment, mais aussi du cœur de l’État car ce qui est en cause dans ce drame, c’est aussi le cœur de la République".

"Le gouvernement ne s'arrêtera pas là"

Pour le chef du gouvernement, "le service de la France, le service de l’État, le service de la Police Nationale pour la protection et la sécurité de nos concitoyens n’est pas un métier comme un autre".

"C’est une mission. Une mission qui exige des sacrifices personnels quotidiens et une abnégation souvent sans limite. (...) La République a des obligations à l’égard de ses policiers", a-t-il insisté.

Dans la continuité des diverses mesures annoncées par son ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et son garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, Jean Castex a assuré que "le gouvernement ne s’arrêtera pas là".

"Il a le devoir de regarder la réalité en face. Il n’éludera aucun problème, ni aucune disposition qui permettrait d’avancer vers l’éradication de cette gangrène physique, morale et sociale" qu'est la criminalité et le trafic de stupéfiants, a-t-il déclaré.

"Le risque est permanent"

Le Premier ministre a pointé du doigt les "délinquants qui s’imposent dans un quartier par la peur et l’intimidation", les "trafiquants de mort qui n’hésitent pas à pourrir la vie des autres, qu’ils soient consommateurs ou malheureusement témoins de leur triste manège, pour s’enrichir".

S'adressant aux représentants des forces de l'ordre, Jean Castex a salué la "mission" assignée à Éric Masson, "qui a sa noblesse et ses dangers aussi mais qui, pourtant, jamais ne devrait s’accomplir dans la mort de l’un des vôtres". "Je devrais dire de l’un des nôtres, car Éric Masson était avant tout un fonctionnaire", a-t-il ajouté, évoquant dans la foulée la mémoire de Stéphanie Montfermé, tuée à Rambouillet le 23 avril.

"Dans la société qui est la nôtre, dans une société qui voit la violence et le refus de l’ordre s’immiscer dans le quotidien depuis des décennies, aucune intervention n’est banale, la routine n’existe pas, le risque est permanent", a prévenu le locataire de Matignon.

"Honorer sa mémoire, être fidèle à Éric Masson, c’est poursuivre plus que jamais le combat contre la délinquance et contre tous les trafics, à commencer par le trafic de stupéfiants. (...) Nous ne baisserons pas les bras. Le gouvernement a des devoirs vis-à-vis de sa police", a-t-il poursuivi, concluant sur cette citation d'André Malraux: "Le tombeau des héros est le cœur des vivants". À l'issue du discours, le brigadier s'est vu remettre la Légion d'honneur à titre posthume.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles