La bourse ferme dans 3 h 20 min

Hollande: règlement de compte au vitriol contre Macron!

·2 min de lecture

Si le début du dernier livre de l'ex-président étrille Emmanuel Macron mais aussi certaines personnalités de gauche, il ne faudrait pas négliger la suite, forte de propositions de fond visant à requinquer la social-démocratie.

Convenons-en, François Hollande ne manque pas de toupet. Dans son dernier livre coruscant - près de 400 pages -, il inflige des leçons au monde entier, mais en particulier à ceux de son camp ou qui en sont issus. Cet ouvrage prolifique a quelque chose de culotté. Comme si un chauve dispensait à tous vents des conseils impérieux de coiffure, raie sur le côté gauche. Son titre, et son projet, relèvent en effet de l’impudence ou de la hardiesse, au choix… Affronter, trompette celui qui s’est quand même dérobé devant le suffrage universel et les Français, peu disposés, il faut en convenir, à valider son quinquennat. Sans doute faut-il y voir un regret plus ou moins conscient d’avoir manqué ce rendez-vous suprême, dont l’ancien président se dit a posteriori qu’il aurait dû l’assumer, que les seules batailles perdues à coup sûr sont celles qu’on ne livre pas. Mais il y a quand même quelque effronterie à brandir le drapeau de l’audace pour les autres et à leur reprocher de trop en manquer. Il n’en faut pas moins passer sur cette morgue, et lire jusqu’au bout cet essai tant il est supérieur à bien d’autres, voire à tous les autres.

Certes, on aura tendance à s’arrêter au début du livre, ce qu’ont fait la plupart des médias. Les portraits amuse-gueules - les amateurs d’exécution s’en réjouiront - sont en effet féroces, en particulier celui d’Emmanuel Macron. François Hollande écrit en ouverture qu’il s’est longtemps "retenu de critiquer son successeur, pour ne pas lui compliquer la tâche". Il se rattrape avec une virulence, une acrimonie parfois, où ressort l’aigreur de l’homme trompé. Car il a quand même couvé Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle victorieuse de 2012, puis il l'a fait grandir à l’Elysée, ensuite au ministère de l’Economie à Bercy, ce Macron dont il dit cruellement "qu’il saute d’une conviction à l’autre comme ". Mais ladite grenouille a quand même réussi à se faire plus grosse que le bœuf, ce que ce dernier n’encaisse pas.

Hollande amoncèle les[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles