Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 540,84
    +104,55 (+0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,29
    -2,55 (-0,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

HLM : le ministre de Logement «ouvert» à l’explosion des familles de délinquants

Barbalis/Unsplash

«J’y suis ouvert.» Interrogé sur France Inter ce dimanche 5 mai, le ministre délégué chargé du Logement, Guillaume Kasbarian, s’est dit favorable à l’expulsion des familles de délinquants qui occupent un logement social. Il souhaite «faire en sorte de renforcer» les mesures qui permettent d’imposer des sanctions et «d’aller le plus loin possible sur le sujet». Si, aujourd’hui, la loi permet bien l’expulsion des locataires, le cadre est très strict avec «un certain délai», regrette le ministre.

Pour Guillaume Kasbarian, il est «légitime» qu’un processus de vérification puisse être mis en place afin de s’assurer que les futurs locataires d’un HLM «sont bien respectueux des règles de la République». Comment faire ? En évaluant «les incivilités, les délits et les crimes» potentiellement commis par les membres du foyer qui prévoient de louer. Et surtout, il n’est pas acceptable, selon lui, que les personnes résidant dans ces logements soient «embêtées» par d’autres qui «ne respectent pas les lois».

Le projet de loi sur le logement porté par le ministre délégué sera examiné par le Sénat en juin, puis par l’Assemblée nationale à la rentrée. Pour le moment, cette mesure n'en fait pas partie. «Si on avait la martingale, je l’aurais déjà mise dans le projet de loi initial», affirme Guillaume Kasbarian à la radio. Mais d’après lui, son intégration est toujours possible et il explique y travailler «avec l’administration» et avec les sénateurs. L’objectif : proposer «quelque chose qui tient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

HLM : expulser les locataires qui dépassent les plafonds de revenus… pour les loger où ?
Immobilier : une commune veut proposer des maisons à la location à des prix dérisoires
Immobilier : quelles sont les dépenses à bannir pour obtenir un prêt ?
80 000 euros/m2 : le prix fou de cet appartement à St-Germain-des-Près fait tourner les têtes
HLM : quelles sont aujourd’hui les règles en vigueur