La bourse ferme dans 6 h 36 min
  • CAC 40

    6 428,55
    -141,64 (-2,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 044,02
    -86,82 (-2,10 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1711
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 756,50
    +5,10 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    38 484,30
    -2 971,61 (-7,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 124,68
    -100,85 (-8,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,70
    -1,27 (-1,76 %)
     
  • DAX

    15 161,66
    -328,51 (-2,12 %)
     
  • FTSE 100

    6 866,23
    -97,41 (-1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3674
    -0,0063 (-0,46 %)
     

Historiquement, le CAC 40 trébuche souvent en septembre : le conseil Bourse du jour

·1 min de lecture

Alors qu’un mois d’août chahuté se termine à la Bourse de Paris, gare à l’arrivée de septembre ! Depuis l’année 1950, c’est en septembre que le CAC 40 accuse traditionnellement sa performance mensuelle la plus négative, avertit l'analyste financier Eric Galiègue, président de Valquant Expertyse (sur la base de données Valquant Expertyse et Factset ; le CAC 40 n’existant que depuis 1988, les calculs sont fondés sur un indice “reconstitué”, avant cette année), interrogé par Capital. Et en plus de 30 ans d’existence, le CAC 40 a connu pas moins de six chutes dévastatrices en septembre.

“La mauvaise performance de septembre correspond habituellement aux désillusions que les investisseurs connaissent lorsque l’année avance bien et que les espoirs des deux premiers quadrimestres laissent la place à une réalité souvent moins favorable”, explique l’expert. “Historiquement, ce sont les révisions en baisse des perspectives bénéficiaires de l’année en cours qui expliquent probablement la mauvaise saisonnalité à partir de septembre, après les désillusions de mai”, ajoute Eric Galiègue, qui précise toutefois que ce “n’est pas le cas cette année, puisque les révisions sont exceptionnellement à la hausse”.

>> A lire aussi - CAC 40, Wall Street… “la Bourse monte dans le vide, gare au krach !”

Si on analyse les performances historiques moyennes du CAC 40, mois par mois, depuis 1950, il apparaît qu’avril est de loin le mois le plus porteur et qu’il vaut mieux être investi sur la période novembre-avril (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Change : le dollar fait-il son comeback ?
Wall Street et le monde émergent dopés par Jackson Hole : le conseil Bourse du jour
Foot : en 10 ans, le mercato a brassé autant que le plan du FMI pour lutter contre la Covid-19
Le médiateur des assurances s'attaque aux clauses d'exclusion "floues" et à la vente forcée de nombreux contrats
Vaccin contre la Covid-19 : Valneva inscrit un nouveau record en Bourse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles