La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 084,31
    -1 825,66 (-5,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Herzog-Bennett: le curieux duo qui doit tourner la page Netanyahu en Israël

·2 min de lecture

Israël va se retrouver avec à sa tête un duo inédit: le président Isaac Herzog (travailliste) et le Premier ministre Naftali Bennett (droite radicale). Les deux hommes n'ont pas grand chose en commun, hormis la volonté de mettre fin au chaos et à l'ère Netanyahu.

Hasard du calendrier, , 60 ans, a été élu le 2 juin président de l’Etat hébreu, par la Knesset le 2 juin, quelques heures seulement avant la formation du gouvernement qui va mettre fin à l’ère Netanyahou. A sa tête, on devrait trouver , 49 ans. Sur le plan idéologique, les deux hommes sont aux antipodes.

Le premier, travailliste, est convaincu de la nécessité de créer un Etat palestinien, alors que le second, religieux nationaliste qui porte une kippa en permanence, y est fermement opposé. Cependant, les circonstances et leur tempérament décidé, font qu’ils devraient poursuivre le même objectif, . Naftali Bennett s’est engagé à "mettre fin au chaos, remettre le pays sur les rails et pacifier les relations entre Israël et ses citoyens arabes", et cela deux semaines seulement après que le pays a été secoué par de

Faible légitimité de Bennett

Pour Herzog, onzième président de l’Etat, "il est essentiel de traiter les blessures béantes de notre société et de préserver les piliers de la démocratie." Des mots prononcés quelques minutes après avoir été choisi par une majorité écrasante pour sept ans non renouvelables, à une fonction surtout honorifique et morale. Pour l’ancien ambassadeur d’Israël en France, Avi Pazner, "cet homme, calme, souriant, capable de tendre la main à tout le monde, est exactement ce dont Israël a besoin aujourd’hui." A l’inverse, Bennett, lui, est très loin d’avoir une forte légitimité électorale –son parti, Yemina, à droite de l’échiquier, ne compte que six députés.

Lire aussi

Alliance improbable

Mais c’est bien lui qui va devoir réconcilier tous les Israéliens, car sa coalition va de l’extrême gauche à la droite dure. Sans compter que pour la première fois dans l’histoire du pays, un parti arabe, de surcroît islamiste, devrait participer au pouvoir. Une alliance qu’une bonne partie de son électorat ne lui pardonne d’ailleurs pas. Les nouveaux leaders, sont issus du Parlement, et ont été ministres et chefs de parti. Mais leurs profils divergent. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles