Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 003,02
    -84,36 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 243,79
    -31,15 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    40 109,23
    +198,43 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    16 595,97
    +6,53 (+0,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 356,06
    +3 463,79 (+5,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 135,55
    -1,53 (-0,03 %)
     

Hermès : le «premier de la classe» du luxe au CAC 40 a-t-il encore du potentiel en Bourse ?

eqroy - stock.adobe.com

Hermès s’est envolé à la Bourse de Paris, vendredi dernier, suite à la publication de comptes 2023 explosifs et meilleurs que prévu. Avant cette publication remarquable, les bénéfices par action (BPA) d’Hermès attendus pour l’exercice 2023 avaient été «très peu révisés à la baisse au cours des dernières semaines malgré la défiance du marché concernant les acteurs du luxe et le ralentissement de leurs activités», note Damien Ledda, directeur de la gestion de Galilee AM, interrogé par Capital. Les BPA attendus pour 2024 ont quant à eux été révisés en baisse de 4% pour Hermès. Pour autant, les analystes tablent en moyenne sur des chiffres d'affaires de 14,8 milliards d’euros en 2024 et 16,4 milliards d’euros en 2025, soit tout de même «des taux de croissance d’environ 11% par an sur les prochaines années», relève Damien Ledda.

Même si Hermès a prouvé par le passé sa capacité de résilience dans un environnement conjoncturellement moins favorable, ce rythme de progression «nous paraît encore un peu optimiste compte tenu de la normalisation du secteur (ralentissement des ventes d’articles de luxe après la période faste post-Covid) actuellement à l’œuvre du fait de l’inflation, du niveau des taux d’intérêt et du ralentissement des dépenses discrétionnaires des consommateurs», juge Damien Ledda. En effet, si l’on exclut la période post-Covid, qui a engendré des taux de croissance extraordinaires, le rythme qu’a connu Hermès entre 2014 et 2018 se situe plutôt dans la fourchette de 7% à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris en baisse à l'ouverture en attente des chiffres de l'inflation américaine
Michelin : le numéro un mondial des pneus a profité de ses hausses de prix en 2023 mais reste prudent
Mediapart : Edwy Plenel s’apprête à quitter la direction du site d’investigation
Avec Le Loup, les coiffeurs se mettent au coworking
IA : pourquoi les folles ambitions de Sam Altman font trembler Bruxelles