La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 178,07
    +1 430,21 (+3,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

'Hercule' abandonné, mais la réorganisation d'EDF toujours au programme

·1 min de lecture

La forme change mais qu'en est-il du fond? Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a acté vendredi 23 avril l'abandon du nom "projet Hercule" de réorganisation du groupe EDF, dans une interview au quotidien Ouest-France. Mais le projet n'est pas abandonné pour autant. "Oublions Hercule et construisons ensemble le grand EDF. Voilà le message que je porte aux organisations syndicales que je reçois depuis le début de la semaine. Ce projet ambitieux tiendra compte de leurs propositions", a assuré Bruno Le Maire.

L'État avait détaillé pour la première fois, le 12 avril, son projet de réorganisation de l'électricien dans un document transmis aux syndicats du groupe. Il mentionnait une division entre une société-mère et deux filiales et, déjà, ne mentionnait plus le nom d'"Hercule". "Nous avons des lignes rouges... Nous ne démantèlerons pas EDF", a insisté Bruno Le Maire auprès de Ouest-France. "Son unité passe par des garanties formelles sur lesquelles nous sommes encore en discussion avec la Commission : par exemple une direction des ressources humaines qui puisse s'occuper de l'ensemble des salariés du groupe."

"L'unité, c'est aussi la possibilité d'avoir des flux financiers entre les différentes entités du grand EDF : le nucléaire, les énergies renouvelables ou les réseaux", a-t-il ajouté. Selon le document de l'État transmis aux syndicats, la réorganisation reposerait sur EDF SA, une entité détenue à 100% par l'État et regroupant la production nucléaire et thermique en France, les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des fonds saoudiens expliqueraient l'absence du PSG au sein de la Super Ligue, selon un quotidien allemand
Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF
Voici pourquoi la guerre contre les espions russes va coûter à Vladimir Poutine des milliards d'euros
Annuler les Jeux olympiques de Tokyo est toujours une 'option' selon un haut fonctionnaire japonais
Jean Castex annonce la suspension 'jusqu'à nouvel ordre' des vols entre le Brésil et la France