La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0797
    -0,0114 (-1,05 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 644,42
    -229,14 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Helsing, la start-up qui se rêve en Palantir de l’intelligence artificielle militaire

Helsing 2022

EXCLUSIF - Financée par le fondateur de Spotify Daniel Ek, ce spécialiste allemand de l’IA militaire se rêve en Palantir européen. Après avoir recruté l’ancien patron de l’armée de l’air Denis Mercier et l’ex-Airbus Marc Fontaine, il monte en puissance en France.

Un festival. Depuis quelques jours, la start-up allemande Helsing, spécialiste de l’intelligence artificielle militaire, n’en finit plus de faire son marché dans le petit milieu français de l’aéronautique et de la défense. Elle a annoncé le 6 octobre la nomination à la tête de la filiale française de l’ancien patron du digital chez Airbus, Marc Fontaine, et de l’ex-Palantir France Antoine de Braquilanges, respectivement comme président et comme directeur général. Le 10 octobre, c’était au tour du général Denis Mercier, ancien patron de l’armée de l’air et ex-commandant suprême allié pour la transformation de l’OTAN, de rejoindre le comité stratégique de la société berlinoise. Helsing a, depuis, recruté un spécialiste IA de la Direction générale de l’armement (DGA), Mattis Paulin. La société multiplie les rendez-vous avec les décideurs français, des armées à la DGA, en marge du salon Euronaval, le grand raout du naval de défense qui se tient du 18 au 21 octobre au Bourget. Objectif: de premiers contrats signés rapidement avec les forces françaises.

De quoi Helsing est-il le nom? Difficile de se faire une idée précise, tant la société est discrète sur son activité. Fondée en 2021 à Berlin, la start-up s’est, pour l’instant, surtout fait connaître par sa levée de fonds XXL de 102,5 millions d’euros en novembre 2021, dont 100 millions apportés par le fonds Prima Materia du fondateur de Spotify Daniel Ek, alors qu’elle n’avait encore ni produit, ni client. Son métier est plus mystérieux, car très spécifique: la société développe une technologie d’IA installée directement dans les équipements militaires (blindés, hélicoptères, drones, navires…). "Notre spécificité, c’est que notre l’IA est embarquée à bord des plateformes militaires, explique Marc Fontaine dans une interview à Challenges. Cette technologie permet une analyse IA en temps réel, au plus près du combattant, ce qui est un atout essentiel pour préserver la supériorité opérationnelle des armées européennes."

Id[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi