Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0815
    +0,0071 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 359,96
    +1 106,62 (+1,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 411,65
    +16,61 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Heat (Arte) : L'histoire vraie qui a inspiré le film avec Al Pacino et Robert De Niro

© 1995 Monarchy Enterprises B.V. / Regency Entertainment

“Regard neuf sur le film noir", selon le journal Le Monde, ou « Petit polar bavard », pour L’Express. Si Heat n’a pas fait l’unanimité au sein de la critique lors de sa sortie en 1996, ce jeu du chat et de la souris entre Vincent Hanna, flic sans cesse sur le qui-vive, et Neil McCauley, chef de gang réfléchi et taiseux, est aujourd’hui un classique du genre. Le premier rêve de coffrer le second, mais manque de preuves. N’en pouvant plus d’attendre, le policier serre le caïd sur le bord d’une autoroute et l’invite à boire un café. Le réalisateur du Dernier des Mohicans, de Miami Vice et de Public Enemy s’est inspiré au début des années 80 de l’histoire vécue par un ami policier : "Il avait traqué le vrai Neil McCauley, avant de le tuer en 1963, à Chicago. Il avait le sentiment de bien connaître l’homme, qu’il poursuivait depuis des mois. Une sorte d’entente s’était établie entre eux. J’ai été frappé par l’ironie de cette relation entre un flic et un voleur capables de se comprendre, bien que tout les sépare."

À lire également

À 83 ans, Al Pacino attend un nouvel enfant avec sa compagne âgée de 29 ans

INSTANT MAGIQUE

Mann a écrit le scénario avec, en ligne de mire, Al Pacino et Robert De Niro. Les deux bouillonnants New-Yorkais n’avaient jamais tourné ensemble. Complices de trente ans, depuis leur formation à l’Actors Studio, ils s’étaient croisés sur Le Parrain 2, de Francis Ford Coppola. Fidèles à leur méthode d’intense préparation, l’interprète de Raging Bull a rencontré des criminels en prison, tandis qu’Al Pacino faisait la connaissance du policier qui a servi de modèle à son personnage.

PUBLICITÉ

À lire également

"Je suis profondément bouleversé" : Robert De Niro sort du silence après la mort brutale de son petit-fils

Leurs sept minutes de dialogue devant la fameuse tasse de café ont fait entrer ce thriller intense dans l’histoire : Pacino (Han...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi