La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1409
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    36 603,20
    -1 375,20 (-3,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,89
    -23,84 (-2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Le Havre sort gagnant de la pagaille dans le fret maritime

·2 min de lecture

CES MENACES SUR LA CROISSANCE (3/5) - Le rebond brutal du commerce mondial a semé la pagaille dans le trafic des conteneurs. Face à Rotterdam et Anvers saturés, le port normand revient dans la compétition. Et investit pour doper ses capacités à l'horizon 2024.

A quai au port du Havre, le 16 novembre, l'impressionnant navire CMA CGM Louvre, un des plus grands porte-conteneurs au monde - 400 mètres de long, 62 de large, capable d'embarquer jusqu'à 24.000 boîtes - est arrivé de Singapour. Il est déchargé d'une partie de sa cargaison par de giga grues qui jouent à Tetris pour empiler ces blocs métalliques à terre. Alors que la réouverture des économies post-Covid, qui a fait exploser la demande de produits manufacturés, a semé la pagaille dans le transport maritime et généré une massive congestion portuaire, le premier port marchand de France tient la cadence. Ici, pas de longues files de navires patientant au large comme à Los Angeles ou à Rotterdam. "Le temps d'attente est de moins de douze heures contre une semaine dans les grands ports d'Europe du Nord", assure Hervé Bonis, directeur d'une société de logistique et président de l'Union maritime et portuaire (Umep) du Havre qui représente 600 entreprises œuvrant dans ce secteur.

Taux d'occupation de 80%

Une prouesse au vu de la hausse brutale du trafic maritime qui, faute de suffisamment de bateaux, de conteneurs et de capacités portuaires, génère des changements de trajet et retards d'escales. "Seuls 10% des navires arrivent en temps et en heure, constate Brice Vatinel, président du syndicat des transitaires havrais. Cela désorganise la chaîne logistique et on doit sans cesse s'adapter pour éviter la saturation, reprogrammer les trajets routiers pour que les marchandises soient livrées à destination." Pas facile, à entendre le concert de klaxons donné par les camionneurs pris dans les bouchons sur les 150 kilomètres de route sillonnant l'énorme port. Des 2.000 dockers aux logisticiens et douaniers, une quinzaine d'acteurs différents sont mobilisés sur toute la chaîne. "Les taux d'occupation de nos principaux terminaux dépassent actuellement les 80% contre 60% en temps normal", indique Kris Danaradjou, directeur du développement d'Haropa, le groupe public qui gère le port.

[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles