Marchés français ouverture 3 h 33 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 107,98
    +89,65 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 714,89
    +156,30 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    31 813,65
    -1 019,62 (-3,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    940,80
    -29,07 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Les Hauts-de-France, laboratoire social survendu

·2 min de lecture

Xavier Bertrand, le président de la région, vante son action contre le chômage. Mais sa mesure phare « Proch’emploi » affiche un bilan mitigé.

C’est sa vitrine, son laboratoire pour servir ses ambitions élyséennes. Elu en 2015 sur le fil contre Marine Le Pen, la leader du Rassemblement national, grâce au retrait de la gauche, Xavier Bertrand va tenter de garder les rênes de la région Hauts-de-France lors des élections de juin prochain. Un match retour dont il est le grand favori. Selon notre sondage, l’élu picard l’emporterait au second tour avec 45 % des voix face à Sébastien Chenu (31 %) et la verte Karima Delli (24 %) en cas de triangulaire (lire aussi page 26).

Alors pour barrer la route à l’extrême droite, Xavier Bertrand met en avant ce qu’il pense être sa meilleure arme, à savoir son bilan économique et notamment ses mesures pour l’emploi. Aide à la mobilité sous forme de prêts de voiture pour les chômeurs, dispositif innovant « Proch’emploi » pour trouver des jobs aux demandeurs d’emploi, aide à l’embauche pour les TPE-PME, etc. Pendant cinq ans, l’ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy a mis le paquet pour booster la « job machine » des Hauts-de-France. « Il a compris que le vote pour le Rassemblement national se nourrit de la désespérance sociale, décrypte Pierre Mathiot, directeur de Sciences-Po Lille. Et la première cause de cette désespérance est le chômage. » Les Hauts-de-France sont, en effet, particulièrement touchés : 9,3 % de la population active est sans emploi d’après l’Insee, contre 8 % en France fin 2020. Et c’est sans compter les annonces de fermetures d’usine qui se multiplient et font les gros titres des journaux comme celle de Bridgestone à Béthune (Pas-de-Calais) le 30 avril.

Ménager le vote de gauche

« Stratégiquement, Xavier Bertrand a raison d’insister sur l’emploi, car c’est une préoccupation majeure pour les actifs et les jeunes, des catégories situées politiquement plutôt à gauche, abonde Tristan Haute, enseignant-chercheur à l’université de Lille. Or il a besoin de ces électeurs au premier et surtout au second tour pour l’emporter. » En clair, pour ne pas s’aliéner [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles