Marchés français ouverture 4 h 39 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 756,37
    -31,17 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    26 534,54
    -33,14 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    15 406,21
    -135,16 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,41
    -14,45 (-3,81 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Dans le Haut-Karabakh, des civils arméniens devenus combattants du jour au lendemain

·1 min de lecture

La diaspora arménienne se mobilise pour le Haut-Karabakh en combattant sur le terrain ou en contribuant financièrement au conflit. Reportage de nos envoyés spéciaux dans la région de Martouni.

Dans le Haut-Karabakh, les forces armées arméniennes sont souvent constituées de civils ayant fait le choix de quitter leur travail pour combattre. Ces hommes se sont retrouvés du jour au lendemain à porter les armes. Pour eux, le conflit avec l’Azerbaïdjan n’a pas dit son dernier mot, ils en appellent au patriotisme pour renforcer les 50 000 hommes que compte l’armée arménienne.

"Tous les Arméniens du monde doivent mettre leurs efforts dans cette guerre. Quiconque en mesure de porter une arme à feu devrait venir dans le Haut-Karabakh", estime un combattant interrogé par France 24.

>> À voir aussi : À Stepanakert, capitale fantôme du Haut-Karabakh, des habitants restent malgré la guerre

Un appel entendu par la diaspora arménienne, dont plusieurs Franco-Arméniens. "Je me sentais si impuissant que je me suis dit que je devais y aller", affirme ainsi Sipan Koroghlian à France 24.

Les Arméniens du monde entier contribuent également financièrement au conflit : ils ont récolté plus de 150 millions d’euros en trois semaines.