Marchés français ouverture 7 h 41 min
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2142
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 810,15
    +373,22 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,79
    -23,11 (-3,41 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

Haut débit par satellite: le boss d’Eutelsat n’a pas peur de l’ogre SpaceX

·2 min de lecture

Face à l’arrivée de la constellation Starlink d’Elon Musk, qui veut connecter le monde entier au haut débit, Rodolphe Belmer assure avoir les armes pour résister. A commencer par deux satellites ultra-puissants, Konnect et Konnect VHTS.

Les envahisseurs sont en vue. Fort de 900 satellites Starlink déjà placés en orbite, SpaceX s’apprête à proposer en Europe, en commençant par l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Grèce, ses premiers abonnements au très haut débit par satellite, destinés aux oubliés de la fibre. Une sacrée pierre dans le jardin d’Eutelsat, dont le patron Rodolphe Belmer a fait de la connectivité par satellite le relais de croissance du groupe. Mais en ce frisquet après-midi de janvier, le patron du troisième opérateur satellite mondial (1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2020, 6.600 chaînes diffusées) n’a pas l’air spécialement affolé. "Nous pensons que le marché est assez vaste pour trois ou quatre opérateurs satellites, assure l’ancien numéro deux de Canal+, 51 ans. Eutelsat a les moyens d’être un des grands de la connectivité dans le monde."

Certes, le groupe d’Elon Musk a tout du rouleau compresseur. SpaceX lance ses satellites à un rythme industriel: il a effectué 14 lancements dédiés à Starlink en 2020, mettant en orbite une soixantaine d’engins à chaque tir, et propose déjà de premiers services aux Etats-Unis. , peut aussi compter sur un fort soutien du gouvernement américain. "SpaceX est massivement subventionné par la Nasa et la Darpa (la cellule d’innovation avancée du Pentagone), relève Rodolphe Belmer. Ils viennent également de toucher presque un milliard de dollars de la FCC (Federal Communications Commission) pour connecter les zones rurales américaines."

Starlink trop cher?

Mais l’ogre américain a quand même quelques trous dans la cuirasse, estime le patron d’Eutelsat. "Selon nos calculs, Starlink ne pourra pas connecter plus d’un million de foyers en Europe, quand le marché est estimé entre 4 et 5 millions de foyers. D’autre part, leurs tarifs annoncés aux Etats-Unis (500 dollars pour le terminal de réception et 100 dollars par mois d’abonnement) sont à un niveau très élevé pour l’Europe. Le prix standard est plutôt autour de 40 euros par mois."

Rodolphe Belm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi