La bourse ferme dans 7 h 1 min
  • CAC 40

    6 419,21
    -150,98 (-2,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 042,48
    -88,36 (-2,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1711
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 754,10
    +2,70 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    38 418,43
    -2 948,94 (-7,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 121,34
    -104,19 (-8,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,88
    -1,09 (-1,51 %)
     
  • DAX

    15 163,64
    -326,53 (-2,11 %)
     
  • FTSE 100

    6 863,71
    -99,93 (-1,44 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3664
    -0,0074 (-0,54 %)
     

Hausse des salaires : le Medef invite l’État à donner l’exemple

L'État devrait créer une émulation et donner l'exemple en matière d'augmentation des bas salaires en payant mieux les entreprises de sous-traitance dans les services comme le nettoyage ou le gardiennage, a estimé jeudi 2 septembre Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef.

Le patron des patrons a déclaré à sa sortie d'un entretien à Matignon avec le Premier ministre, Jean Castex, avoir dit à ce dernier que pour "les salaires dans les métiers de services, qui sont les métiers les moins rémunérés mais qui ont aussi les plus faibles marges pour l'entreprise, l'exemple doit venir de l'État".

"Quand l'État ou les collectivités locales ou les hôpitaux font des appels d'offres pour du gardiennage, pour de la sécurité avec des prix tirés vers le bas, il n'y a pas de marge de manœuvre pour augmenter les salaires", selon le président de l'organisation patronale.

>> A lire aussi - Salaires : le Medef s'attend à des hausses "significatives" début 2022

"Quand on augmente les salaires dans ces métiers, c'est les prix qui vont augmenter", a expliqué M. Roux de Bézieux.

"Il y a aussi des appels d'offres de grandes entreprises qui doivent montrer l'exemple, mais le premier exemple doit venir de l'État", a-t-il insisté.

Le président du Medef a précisé que "la question des salaires se pose pour les emplois de services mal rémunérés, ce n'est pas le cas des fonctionnaires".

"Il y a le cas particulier des HCR (hôtels, cafés et restaurants) où effectivement je pense qu'il y aura des négociations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Budget de la Sécu : “les médicaments innovants pourraient mieux être pris en charge”, selon le député Cyrille Isaac-Sibille
Emmanuel Macron brandit le spectre d’un pass sanitaire au-delà de mi-novembre
"On ne récupère pas son enfant comme on va chercher un burger" : le coup de gueule de la maire de Tourcoing
Le vaccin Pfizer enfin reçu par Taïwan, qui surmonte les obstacles diplomatiques
Ouragan Ida : l'Etat d'urgence inondations décrété pour la première fois à New York

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles