La bourse ferme dans 5 h 54 min

Hausse du minimum de retraite : pourquoi les fonctionnaires n’ont pas intérêt à en profiter dès 2025

La même règle pour tous… enfin presque. Le projet de loi sur la réforme des retraites prévoit d’établir un minimum de pension à hauteur de 85% du Smic pour les salariés, fonctionnaires et les indépendants. Si pour les salariés ou les agriculteurs à faible revenu cette mesure signifie une hausse de la retraite, ce n’est pas le cas pour les fonctionnaires, les avocats ou encore certains agents des régimes spéciaux, dont le minimum de pension est aujourd’hui plus élevé que 85% du Smic. Ces derniers pourront continuer encore pendant quelques années à profiter du système qui leur est le plus favorable.

Pour rappel, actuellement, les salariés peuvent toucher ce que l’on appelle le minimum contributif. En 2020, son montant maximum est de 703 euros. Attention, il ne concerne que la retraite de base. A cela s’ajoute les sommes perçues au titre de la retraite complémentaire. L’addition des deux ne dépassant pas 1.191,57 euros, selon le seuil fixé en 2020. Pour les fonctionnaires, le nom et le montant sont différents. On parle de minimum garanti. Le montant atteint en 2020, 1.183 euros et contrairement aux salariés, il s’agit de l’intégralité de la pension. Cette somme va rester encore plusieurs années au-delà de 85 % du Smic, comme le montre le tableau figurant dans l’étude d’impact du projet de loi.

“Le calcul du minimum de pension représentera 85 % du Smic à partir du moment où il sera plus intéressant que celui qui existe actuellement, détaille le Secrétariat d’État aux retraites. Pour le fonctionnaires, ce sera donc à partir de 2034”, précise-t-il. C’est donc uniquement à partir de cette date que leur minimum de pension sera calculé selon la règle de 85 % du Smic. Le rattrapage entre les deux va s’effectuer du fait de leur mode de revalorisation différent. Aujourd’hui, le minimum garanti évolue en fonction de l’inflation alors que le projet de loi prévoit que le minimum de pension soit revalorisé sur l’évolution du Smic. Or, d’après les prévisions pour les prochaines années,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit, Donald Trump… les vins de Bordeaux vont affronter des temps difficiles
Le pétrole plonge, craintes sur la Chine
ManoMano lève un montant colossal pour s’imposer dans le bricolage et le jardinage
Airbus pourrait payer le prix fort pour mettre fin à des enquêtes pour corruption
1.500 euros pour se faire souffler les réponses du code : un vaste trafic démantelé à Mulhouse