Marchés français ouverture 4 h 44 min
  • Dow Jones

    33 815,90
    -321,41 (-0,94 %)
     
  • Nasdaq

    13 818,41
    -131,81 (-0,94 %)
     
  • Nikkei 225

    29 017,49
    -170,68 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,2024
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 986,72
    +231,38 (+0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    41 881,82
    -3 777,98 (-8,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 136,94
    -106,12 (-8,54 %)
     
  • S&P 500

    4 134,98
    -38,44 (-0,92 %)
     

Vers une hausse de la CSG pour financer la perte d’autonomie ?

·1 min de lecture

C’est un serpent de mer. Le constat est imparable, la France vieillit et il faut donc anticiper le financement de la perte d’autonomie d’une plus grande partie de la population. La création à l’été 2020 d’une cinquième branche de la Sécurité sociale consacrée à la perte d’autonomie a été la première pierre de cette prise en charge. Mais depuis, de nombreuses questions restent en suspens au premier rang desquelles le financement. Et les besoins sont loin d’être anodins. Les différents rapports remis sur la question ces dernières années, annoncent un chiffre compris entre 9 et 10 milliards d’euros supplémentaires nécessaires chaque année d’ici à 2030.

La caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), organe de gouvernance de cette cinquième branche, a été mandatée dans le cadre de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021, pour formuler un avis et des recommandations sur les pistes de financement de la politique de soutien à l’autonomie. Il s’agit de trouver des moyens financiers dès aujourd’hui pour éviter que la situation ne se dégrade à partir de 2030, date à partir de laquelle les besoins en matière de dépendance vont croître considérablement. “Ne pas faire face à ce choc c’est fragiliser la protection sociale”, prévient d’entrée Marie-Anne Montchamp, présidente de la CNSA, lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 22 mars. Il s’agit à la fois d’anticiper le vieillissement des baby boomers mais aussi de mettre l’accent sur le maintien des personnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cipav : comment la caisse de retraite des libéraux traverse la crise
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : les comptes replongent dans le rouge à cause de l’épidémie
Départ à la retraite : cette démarche qui peut pénaliser les indépendants
Retraite des expatriés : la Cour des comptes appelle à une meilleure prise en compte de leurs droits
Gouvernance, salaires, formation… la réforme du grand-âge que veulent les directeurs d’établissements