La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 258,72
    +7,16 (+0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

La HATVP recale la reconversion de l'ancien ministre des Transports Djebbari

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a recalé un projet de reconversion de l'ex-ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari chez l'armateur CMA-CGM en pointant des "risques déontologiques substantiels"

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a recalé un projet de reconversion de l'ex-ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari chez l'armateur CMA-CGM en pointant des "risques déontologiques substantiels", selon un avis publié mardi.

L'ex-ministre, , qui avait déjà obtenu un feu vert de la HATVP , voulait cette fois-ci devenir vice-président exécutif en charge du pôle spatial que la CMA-CGM envisage de créer.

M. Djebbari aurait été à ce titre membre du comité exécutif du géant du transport maritime.

Contactée, la CMA-CGM n'a pas souhaité commenter l'information.

Risques déontologiques substantiels

Membre du gouvernement de septembre 2019 à mai 2022, le projet de M. Djebbari a été jugé "incompatible" avec ses anciennes fonctions en raison de "risques déontologiques substantiels", selon la Haute autorité.

Compte tenu des dossiers que l'ex-ministre a eu à gérer - - la HATVP estime que ce poste chez la CMA-CGM provoquerait un risque de mise en cause "substantiel" du "fonctionnement indépendant et impartial de l'administration".

La HATVP note par ailleurs que M. Djebbari a rencontré à huit reprises les cadres dirigeants de l'entreprise de transport maritime. De quoi créer "un doute légitime quant aux conditions dans lesquelles le ministre a exercé ses fonctions gouvernementales, au regard des principes déontologiques et de l'obligation de prévention des conflits d'intérêts qui s'imposent à lui", avance la HATVP.

Celle-ci a par ailleurs donné un feu vert, mais sous conditions très strictes, à la création par l'ex-ministre d'une société de conseil.

La HATVP met en garde l'ex-député LREM de la Haute-Vienne contre le risque pénal "de prise illégale d'intérêts" dans les cas où sa future société de conseil aurait comme cliente une entreprise du secteur des transports.

Pendant un délai de trois ans, il devra aussi s'abstenir de toute démarche, y compris de représentation d'intérêts,

M. Djebbari s'était dit le 17 mai "parfaitement serein" e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles