La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 122,04
    -103,57 (-0,35 %)
     
  • EUR/USD

    0,9781
    -0,0038 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 676,30
    +7,70 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    20 208,77
    +429,74 (+2,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,27
    +7,84 (+1,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,32
    -0,91 (-1,12 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 772,60
    +35,10 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 640,60
    +0,13 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1115
    -0,0009 (-0,08 %)
     

Hard discount, promotions, scanettes... Le panier de courses des Français bousculé par l'inflation

·2 min de lecture

Descentes en gamme, lutte contre le gaspillage ou enseignes de hard-discount: pour absorber l’inflation, les Français font très attention à leurs achats alimentaires et modifient leurs habitudes avant de passer à la caisse.

Devant l’étal de fruits et légumes, Éric, 47 ans, choisit scrupuleusement les produits qu’il place dans son panier, la mine inquiète. Il s’attarde sur les poireaux et les endives, respectivement 8 euros et 2,80 euros le kilogramme, mais ne les achètera pas. “C’est trop cher”, fustige ce père de 5 enfants, alors qu’il fait ses courses ce mardi 5 avril dans un Carrefour du XVIIIe arrondissement de Paris. L’inflation est passée par là. “Mon panier de courses à 30 euros, aujourd’hui, il est vide!", déplore-t-il.

Faire ses courses à moindre coût devient un vrai défi pour le consommateur. Pâtes alimentaires, fruits et légumes secs, huiles, farines, sucre, beurre… en mars de 2,8% sur un an -et de 7,2% pour les produits frais- . par de fortes disparités selon les produits. ont connu la hausse la plus élevée, de 13% en un an d’après l’institut IRI, qui scrute les achats des consommateurs en sortie de caisse des supermarchés et hypermarchés. La moutarde a connu une inflation de 7,8%, le prix des huiles a bondi de 7,3%, celui de la farine de 7,1%, et celui des fruits secs, de 6,7%. Après la fin des le 1er mars, les prix de l’alimentaire devraient augmenter de 3% en moyenne en 2022, une première depuis 8 ans.

Et ce n’est que le début. Les négociations n’ont pas pris en compte l’inflation des coûts de production des derniers mois, , conduisant les industriels à réclamer la réouverture au plus vite des négociations. “En raison du conflit ukrainien et des , l’épisode inflationniste pourrait se prolonger jusqu’en 2023”, s’inquiète Emily Mayer, directrice Business Insight du cabinet IRI. Face à ces hausses, ajoutées et du chauffage, le pouvoir d’achat se réduit comme peau de chagrin. (Axel Springer), 83% des Français ont un sentiment négatif au sujet de leur pouvoir d’achat et 37% estiment qu’il ne leur permet pas de vivre décemment. Or, “l’alimentation est la première variable d’ajustement puisqu’on peut agir très rapidement dessus”, commente Pascale Hébel, directrice d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi