Publicité
La bourse ferme dans 5 h 2 min
  • CAC 40

    8 094,29
    -8,04 (-0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 021,19
    -16,41 (-0,33 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0844
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    2 342,20
    +5,00 (+0,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 110,61
    -2 165,25 (-3,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 416,20
    -51,90 (-3,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,24
    -0,63 (-0,82 %)
     
  • DAX

    18 623,71
    -67,61 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    8 309,77
    -29,46 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2720
    +0,0022 (+0,17 %)
     

Harcèlement scolaire : après le suicide de leur fille, ces parents portent plainte contre TikTok

TikTok est désormais mis en cause dans une plainte déposée par les parents de Marie, une adolescente qui s’était pendue en 2021 en raison de harcèlement scolaire.
Matt Cardy / Getty Images

JUSTICE - Deux ans après le suicide de Marie, 15 ans, ses parents accusent désormais le réseau social chinois. Ce lundi 18 septembre, plusieurs médias indiquent que les parents de cette adolescente, qui s’était suicidée en 2021 à Cassis, dans les Bouches-du-Rhône, ont décidé de porter plainte contre TikTok.

Selon la plainte consultée par franceinfo, ses parents ont porté plainte pour « provocation au suicide », « non-assistance à personne en péril » et « propagande ou publicité des moyens de se donner la mort ».

Confirmé par le parquet de Toulon à BFMTV, le dépôt de cette plainte a eu lieu le 8 septembre. Elle est désormais entre les mains du parquet qui indique à franceinfo qu’elle nécessite une analyse approfondie.

Une « part de responsabilité » évidente

Retrouvée morte dans sa chambre en septembre 2021, la jeune fille avait fait part sur son compte TikTok de son mal-être et de ses pensées suicidaires causés par le harcèlement scolaire qu’elle disait subir. La responsabilité du réseau social est notamment mise en cause, en raison des suggestions de vidéos sur le sujet du suicide auxquelles l’adolescente a été exposée en utilisant son compte.

PUBLICITÉ

Alors qu’il est « incontestable que Marie était mal et qu’elle l’a exprimé très expressément », l’avocate des parents de Marie pointe du doigt « un algorithme extrêmement puissant » qui a conduit l’adolescente à recevoir « en masse ces vidéos qui sont sur le même thème et qui ne peuvent que conduire à être encore plus mal ».

« TikTok a évidemment sa part de responsabilité dans le passage à l’acte. Les plateformes, les réseaux sociaux, jouent un rôle face à un adolescent qui est déjà en extrême fragilité psychologique du fait du harcèlement qu’il subit », dénonce également maître Laure Boutron-Marmion.

Inédite en France, cette plainte contre un réseau social plébiscité par les jeunes a déjà conduit à une condamnation outre-Manche. Dans cette autre affaire de suicide chez une adolescente, la justice britannique avait condamné Instagram et Pinterest pour avoir « contribué » au suicide de Molly, estimant que les deux réseaux sociaux avaient exposé la jeune fille à des contenus qui l’ont conduite à se donner la mort.

À voir également sur Le HuffPost :

Harcèlement scolaire à Poissy : la mère de Nicolas raconte sa « colère noire » après la lettre du rectorat

Contre le harcèlement à l’école, Gabriel Attal envisage des « cours d’empathie » comme au Danemark