Marchés français ouverture 8 h 13 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 408,17
    -255,33 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0029 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • BTC-EUR

    40 058,50
    -989,46 (-2,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,46
    -29,19 (-2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Harcèlement sur internet : "L’usurpation d'identité est assez courante", pointe l’association e-Enfance

franceinfo
·1 min de lecture

L'association e-Enfance gère une plateforme d'écoute dédiée aux mineurs victimes de cyber harcèlement, de chantage à la webcam, de photomontages dégradants, de "revenge porn" ou encore d’insultes. D'après elle, les cyber-violences visant les mineurs ont bondi de 57% en 2020. "L’usurpation d'identité est assez courante", pointe notamment Justine Atlan, la directrice générale d'e-Enfance. Invitée de franceinfo mardi 9 février à l'occasion de la Journée internationale pour un internet plus sûr, elle insiste sur la nécessité, en premier lieu, "de faire cesser la diffusion" des images.

franceinfo : Les jeunes ont différentes façons de se harceler en ligne. Parmi elles, l’usurpation d’identité. Est-ce fréquent ?

Justine Atlan : L’usurpation d'identité est assez courante. Les jeunes, les jeunes filles entre elles, pas que les garçons, ont souvent l'habitude de créer des profils au nom de quelqu'un qui est déjà sur Internet, ou qui n’y est pas du tout, avec l’idée d’aller l'humilier sur la toile en détournant des images, en faisant passer [leur victime] pour des jeunes filles faciles, avec une vraie malveillance. Donc, non seulement on vous harcèle, mais on le fait aux yeux de tous. C'est diffusé de façon massive et la victime se retrouve complètement enfermée, toute seule, dans une impasse.

Quel est le premier réflexe à adopter pour les victimes ?

Pour les collégiens et les lycéens, le premier réflexe, en tout cas dans un monde idéal, serait d'en parler à leurs parents. Ils ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi