Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 849,58
    +102,16 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,53
    +323,98 (+1,87 %)
     
  • Nikkei 225

    38 876,71
    -258,08 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    +0,0107 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 317,99
    +2 806,96 (+4,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 441,56
    +46,52 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    5 436,71
    +61,39 (+1,14 %)
     

Halloween : on a sélectionné 13 films pour passer une effrayante nuit d’épouvante

La Nuit des masques (Halloween) de John Carpenter.  - Credit:COMPASS INTERNATIONAL PICTURES / / Collection ChristopheL via AFP
La Nuit des masques (Halloween) de John Carpenter. - Credit:COMPASS INTERNATIONAL PICTURES / / Collection ChristopheL via AFP

C'est notre marronnier préféré de l'année. À quelques jours de cette date fatidique du 31 octobre, nous nous sommes replongés dans un océan de films de trouille pour en tirer la substantifique moelle (sanglante) et conseiller à nos lecteurs la crème du genre à visionner la nuit d'Halloween. Fête païenne d'origine anglo-celte et dont les racines remontent à plus de 3 000 ans, Halloween, célébrée chaque veille de la Toussaint dans les pays anglo-saxons, a littéralement explosé dans la culture populaire moderne en 1978 avec le triomphe du film du même nom de John Carpenter. Retitré La Nuit des masques en France, paré d'une inoubliable affiche fusionnant une citrouille avec une main tenant un couteau de boucher, cet héritier direct du Psychose d'Alfred Hitchcock suivait le parcours macabre du serial-killer Michael Myers, psychopathe échappé de l'asile pour commettre un carnage à l'arme blanche dans sa bourgade d'Haddonfield (Illinois), en pleine nuit d'Halloween.

Œuvre phare du cinéma d'épouvante, le petit chef-d'œuvre de Carpenter observait avec une grande acuité l'ambiance ludique et provinciale, aux États-Unis, de cette fête conjurant la peur des fantômes et au cours de laquelle les enfants vont frapper de maison en maison, déguisés en spectres ou sorcières de toute sorte, quémandant des bonbons à leurs « victimes ». L'intrigue montrait également aux publics non anglophones l'autre coutume de cette nuit très spéciale, qui consiste pour les adultes à se repaî [...] Lire la suite