Publicité
La bourse ferme dans 8 h 29 min
  • CAC 40

    7 935,03
    -122,77 (-1,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 963,20
    -67,15 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 329,80
    -11,40 (-0,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 780,43
    -635,70 (-1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,48
    +0,62 (+0,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,96
    -0,27 (-0,34 %)
     
  • DAX

    18 473,29
    -204,58 (-1,10 %)
     
  • FTSE 100

    8 183,07
    -71,11 (-0,86 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 188,60
    -288,41 (-1,56 %)
     
  • GBP/USD

    1,2690
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Pour Halloween, l’histoire de ces squelettes découverts par des archéologues va vous faire frissonner

Urszula Okularczyk, anthropologue à l’université Nicolas Copernic à Torun en Pologne, ici travaillant le 27 octobre 2023 sur les restes d’une femme découverts dans le cimetière polonais de la ville de Pien, à l’été 2022.
LUKASZ GLOWALA / REUTERS Urszula Okularczyk, anthropologue à l’université Nicolas Copernic à Torun en Pologne, ici travaillant le 27 octobre 2023 sur les restes d’une femme découverts dans le cimetière polonais de la ville de Pien, à l’été 2022.

POLOGNE - Des archéologues polonais ont mis au jour les restes d’un enfant vivant au XVIIe siècle, cadenassé dans sa tombe pour l’empêcher de ressusciter, rapporte l’agence de presse Reuters lundi 30 octobre, qui a interrogé un chercheur spécialisé pour évoquer cette découverte faite cet été.

Halloween : ces témoins de phénomènes paranormaux n’arrivent toujours pas à s’expliquer ce qu’ils ont vécu

Les ossements de cet enfant de 6 ou 7 ans constituent la découverte la plus récente dans un cimetière du village de Pien, dans le nord de la Pologne. Ils datent d’une époque où les fantômes, zombies et autres apparitions surnaturelles n’étaient alors pas considérés comme de simples déguisements...

PUBLICITÉ

« Il s’agit d’un cimetière pour des personnes rejetées, qui étaient certainement craintes après leur mort, et peut-être aussi pendant leur vie », explique Dariusz Polinski, chercheur sur les sépultures médiévales à l’université Nicolas Copernic, dans la ville polonaise de Torun. « Elles étaient soupçonnées d’avoir des contacts avec des forces impures, des personnes qui se comportaient différemment d’une certaine manière. »

L’enfant a été enterré face contre terre avec un cadenas triangulaire en fer sous le pied, probablement pour l’empêcher de se redresser et de quitter la tombe pour se repaître des vivants, ajoute-t-il.

Déjà, à l’été 2022, le corps d’une femme avait été retrouvé dans le même cimetière avec un cadenas à la jambe et une faucille autour du cou, laissant supposer qu’il s’agit d’un vampire.

Une centaine de corps exhumés

Ci-dessous et sur la photo en tête d’article, on peut voir des photos des ossements de cette femme définitivement mis au jour la semaine dernière à l’université Nicolas Copernic à Torun :

LUKASZ GLOWALA / REUTERS
LUKASZ GLOWALA / REUTERS
LUKASZ GLOWALA / REUTERS
LUKASZ GLOWALA / REUTERS
LUKASZ GLOWALA / REUTERS
LUKASZ GLOWALA / REUTERS

« Il s’agit de personnes qui, si cela a été fait intentionnellement, avaient peur du contact avec ces personnes parce qu’elles pouvaient mordre, boire du sang », développe encore Dariusz Polinski, à propos de ces découvertes similaires, auprès de Reuters.

Les archéologues ont aussi découvert dans ce cimetière d’autres méthodes utilisées pour arrêter les morts vivants. « Il y avait un grand nombre de tombes avec des pierres qui étaient censées protéger contre le défunt, placées à différents endroits, par exemple sur le coude, le larynx ou le cou », témoigne Dariusz Polinski.

Au total, une centaine de corps ont été exhumés dans ce cimetière polonais, qui est régulièrement fouillé depuis 2005. « Au total, nous aurons effectué six saisons de fouilles sur cette zone », expliquait le chercheur dans une interview au Point en septembre.

À voir également sur Le HuffPost :

Halloween 2023 avec des enfants : les conseils des autorités à destination des parents

Une araignée coincée dans son oreille, cette taïwanaise se plaignait de « bruits incessants »