La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 843,43
    -253,83 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 261,41
    +133,57 (+1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 423,47
    +269,66 (+1,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0264
    -0,0160 (-1,54 %)
     
  • HANG SENG

    21 853,07
    +22,72 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 680,42
    +193,48 (+0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    436,52
    -3,50 (-0,80 %)
     
  • S&P 500

    3 814,63
    -10,70 (-0,28 %)
     

Des hackers russes ciblent les smartphones des dirigeants ukrainiens

La guerre fait rage en Ukraine depuis plus de 100 jours, et le pays continue de faire preuve d’une résistance surprenante. Toutefois, la guerre moderne n’est pas uniquement une affaire de missiles, de chars, de drones ainsi que des hommes et des femmes qui se battent sur le terrain… Elle est aussi hybride. La Russie utilise ses hackers pour mener une véritable cyberguerre pour tenter de prendre l’avantage.

Selon Victor Zhora, l’un des chefs de la cyberdéfense ukrainienne, les hackers russes tentent d’infecter les smartphones des dirigeants du pays. Lors d’une conférence de presse en ligne pour marquer 100 jours depuis l’invasion par la Russie, il a déclaré : « Nous constatons de nombreuses tentatives de piratage des smartphones des responsables ukrainiens, principalement par la diffusion de logiciels malveillants. »

Aucun smartphone infecté à ce jour

La bonne nouvelle est que, là aussi, la défense ukrainienne semble solide, puisque ce ne sont que des tentatives. Victor Zhora a déclaré que son service n’a trouvé aucune indication que des appareils auraient été compromis. Avec des malwares « zéro clic », autrement dit qui profitent d’une faille particulièrement grave pour s’installer sans la moindre interaction de l’utilisateur, il peut être difficile de savoir si l'on a été victime d’une attaque sans analyser entièrement l’appareil.

Les cyberattaques font partie intégrante de la guerre menée par les Russes, et les hackers semblent avoir été inclus dans les préparations bien à l’avance. L’analyse d’un malware utilisé dès le début de l’invasion d’Ukraine a montré qu’il avait été créé plusieurs mois à l’avance et utilisé exclusivement pour la guerre.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles