La bourse est fermée

Des hackers ont décelé une nouvelle faille sur la Nintendo Switch

1 / 2

Des hackers ont décelé une nouvelle faille sur la Nintendo Switch

Une équipe de hackers a réussi à installer Linux, un système d'exploitation tiers, sur la console hybride du géant nippon. Une faille qui ouvre potentiellement la voie au piratage de jeux vidéo.

Alors que le succès est au rendez-vous pour la Switch, les développeurs de Nintendo font face à un véritable casse-tête qu'ils vont devoir résoudre rapidement. Des hackers de l’équipe fail0verflow ont en effet réussi à installer le système d’exploitation Linux sur la console hybride, affirmant avoir trouvé une faille que Nintendo ne serait pas en mesure de corriger de sitôt. Ils s'en vantent même sur leur compte Twitter, avec une photo de la Switch bidouillée à la clé et des lignes de code interminables sur l'écran.

Comme l'explique le site TechCrunch, la faille se situe dans la puce Tegra X1 conçue par le fabricant Nvidia, le processeur de la machine. Plus précisément dans sa ROM de démarrage, la mémoire de stockage qui contient des données permettant à la console de démarrer. En d'autres termes, une mise à jour logicielle de Nintendo ne changera rien puisque le "bug" exploité est propre à la puce. Nvidia va donc devoir plancher sur une nouvelle version de son processeur pour les prochaines machines qui sortiront des usines de production.

Plus de dix millions de consoles vulnérables

En attendant, les hackers vont pouvoir détourner la console de son utilisation première et installer diverses applications (internet, messagerie etc.), comme le font les tablettes type iPad. À terme, cette faille pourrait aussi permettre à la Switch d’exécuter des jeux piratés. Reste que les...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi