Marchés français ouverture 7 h 38 min
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 718,13
    -167,74 (-0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0465
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 315,45
    -50,47 (-0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,49
    -1,32 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     

Un hacker russe membre du célèbre groupe Lockbit a été arrêté au Canada

Les forces de l’ordre conjointes d’Europol, du FBI et du Canada ont arrêté un membre du célèbre groupe de pirates Lockbit, connu pour avoir attaqué l’hôpital de Corbeil-Essonnes. Ce ressortissant russe de 33 ans était l’un des opérateurs du logiciel malveillant, selon l’agence européenne.

L’aventure est terminée pour un bandit Lockbit. Un opérateur du logiciel malveillant le plus médiatisé du moment, aurait été arrêté au Canada, selon un communiqué publié par Europol ce 10 novembre. « Ce ressortissant russe âgé de 33 ans est soupçonné d’avoir déployé le ransomware LockBit pour mener des attaques contre des infrastructures critiques et des grands groupes industriels à travers le monde » relaye le média américain Bleeping Computer.

Le suspect a été rattrapé par les forces de l’ordre en Ontario, au Canada, le mois dernier à la suite d’une enquête menée par la Gendarmerie nationale française avec l’aide du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) d’Europol, du FBI et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Les services de police ont également saisi huit ordinateurs et 32 disques durs externes, deux armes à feu et 400 000 euros de crypto-monnaies au domicile du suspect. Ce dernier va maintenant être inculpé aux États-Unis.

« Lockbit était l’une des plus importantes cibles d’Europol en raison de leur implication dans de nombreuses affaires de ransomware très médiatisées », indique le communiqué d’Europol. En France, Lockbit a fait les gros titres cet été après avoir paralysé le système informatique de l’hôpital de Corbeil-Essonnes.

[Lire la suite]