Marchés français ouverture 15 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1405
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    24 031,08
    -186,95 (-0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    36 881,69
    -933,94 (-2,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,93
    -16,80 (-1,64 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Hôpitaux: ce qu'il faut savoir sur le nouveau "forfait patient urgences" à 19,61 euros

·2 min de lecture

Le "forfait patient urgences" est entré en vigueur le 1er janvier. Désormais, pour les passages aux urgences nécessitant des soins non suivis d’une hospitalisation, les patients devront régler une facture de 19,61 euros. Qui sera concerné et qui devra payer?

Depuis samedi 1er janvier, les hôpitaux français peuvent demander aux patients non hospitalisés à la suite d'un passage aux urgences de régler immédiatement une facture d'un montant forfaitaire unique de 19,61 euros. Une mesure qui devait rentrer en vigueur en septembre 2021 mais qui a été repoussée en raison de l’épidémie de . Bien que ce montant soit pris en charge par la mutuelle du patient, 4% de la population ne bénéficiant pas d’une couverture santé complémentaire comme certains retraités ou chômeurs devront payer cette facture de leur proche.

En quoi consiste le forfait patient urgences?

Inscrit dans , le forfait patient urgences (FPU) remplace le forfait ATU (accueil et traitement des urgences) de 27,05 euros. Concrètement, avant la mise en place du FPU, un patient non hospitalisé pris en charge par les urgences avait peu de visibilité sur le coût total de sa visite. En plus de la consultation du médecin, autrement appelé l’ATU, des frais supplémentaires pouvaient s’ajouter en cas d’actes médicaux plus poussés (radiologie, scanner, IRM…). Au total, 80% de l’ensemble des frais étaient pris en charge par l’Assurance maladie, impliquant donc pour le patient de régler les 20% restants, appelés le "ticket modérateur".

Selon la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), le reste à charge est donc moins important qu’auparavant pour les patients n’ayant pas de complémentaire santé. À noter que tous les patients continueront d’être pris en charge par les agents hospitaliers, même s’ils ne présentent pas leur carte vitale, mutuelle ou pièce d’identité.

Quel est l’objectif?

Rendre le montant d’un passage aux urgences sans hospitalisation "plus lisible pour les patients et les usagers, son paiement plus compréhensible donc plus automatique et sa facturation plus simple pour les équipes hospitalières", . En effet, avant la mise en place du FPU, le reste à charge, remboursé entièrement par la mutuelle du patient était envoyé tardivement en raison de la complexité de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles