La bourse ferme dans 4 h 46 min
  • CAC 40

    6 491,85
    +1,85 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 716,42
    +1,05 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0239
    +0,0021 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 809,10
    -3,20 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    22 514,48
    -505,42 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,50
    -21,85 (-3,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,36
    -1,14 (-1,26 %)
     
  • DAX

    13 563,39
    +28,42 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 496,26
    +8,11 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2092
    +0,0016 (+0,13 %)
     

Héritage: est-ce possible de favoriser l'enfant de son conjoint?

©shannonlawford / Pixabay

CONSEILS - De la donation-partage à l’adoption de l’enfant du conjoint en passant par l’assurance-vie, le point sur les solutions qui s’offrent à vous pour répartir au mieux votre patrimoine.

La vie n’est pas toujours cousue de fil blanc et, après une recomposition familiale, la question de l’avenir financier de ses beaux-enfants peut se poser. Car rappelons que les enfants d’un défunt ne peuvent être déshérités puisqu’ils bénéficient automatiquement de la réserve héréditaire. Il reste possible de désigner l’un ou plusieurs des enfants de son nouveau conjoint comme bénéficiaires d’une partie de la succession, mais ils seront bien plus fortement taxés sur cet héritage que les enfants directs du défunt. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’anticiper son départ afin de de ceux qu’on considère comme ses enfants en dépit de l’absence de liens de sang.

Testament, pacte familial, adoption: trois voies pour anticiper sa succession et favoriser l’enfant de son conjoint

Que vous envisagiez une donation ou le fait d’inscrire vos beaux-enfants sur votre testament, le problème reste le même. Si l’enfant de votre conjoint hérite d’une partie de votre patrimoine, il sera taxé à hauteur de 60% de la valeur des biens reçus. En réalisant une donation d’un bien immobilier, mais en conservant l’usufruit, les droits de succession pourront être considérablement réduits. Cependant, l’imposition restera élevée, et ce don pourrait devenir un cadeau empoisonné. Lorsque les liens familiaux issus de votre précédente union se sont délités, il peut être opportun de proposer un pacte de famille. Celui-ci consiste à suggérer à ses propres enfants de renoncer à leur part d’héritage. Ce document certifié par deux notaires distincts doit recueillir l’engagement des enfants à n’intenter aucune action en justice si les donations et legs réalisés envers des tiers empiètent sur leur part de réserve. Dans ce cas, des dons pourront être faits aux enfants du conjoint sans que les enfants du défunt puissent demander leur dû. Autre solution pour mettre ses enfants directs et les enfants de son conjoint sur un pied d’égalité: l’adoption. afin que les enfants de conjoint puissent auss[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles