Marchés français ouverture 8 h 10 min
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,68 (+2,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0263
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,22 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    23 730,81
    -270,85 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     

Héritage: comment demander sa part?

© FOKUZA / Pixabay

CONSEILS - Demander sa part d’héritage ne pose pas toujours de problème mais, en cas de contestations ou de détournement successoral, le règlement de la succession peut nécessiter un accompagnement.

L’un de vos parents est décédé et vous êtes le seul héritier. Dans ce cas-là, la succession s’annonce simple et rapide. Mais cela se passe rarement ainsi. Il faut généralement composer avec un conjoint survivant, des frères et sœurs, voire des demi-frères et des demi-sœurs. Et que le patrimoine du défunt soit important ou pas, la dévolution successorale, consistant à répartir les biens entre, n’est jamais un moment facile. Même lorsque les relations sont bonnes entre les différents héritiers, des tensions peuvent apparaître car chacun craint de ne pas recevoir ce qui lui revient. Alors, quand les relations sont déjà distendues entre les protagonistes, cette période peut être particulièrement difficile à vivre. C’est pourquoi quelques conseils s’imposent pour demander sa part d’héritage.

Le partage amiable

Toutes les successions ne sont pas composées de biens immobiliers. Si votre parent défunt était locataire de son domicile, les héritiers peuvent s’orienter vers ce qu’on appelle un partage amiable. Il s’agit d’un contrat réglementé par l’article 816 du Code civil. Toutes les parties doivent y consentir et chacun disposera de parts égales sur les biens mobiliers et fonds monétaires du défunt. Si vous souhaitez hériter d’un bien en particulier (un instrument de musique, une œuvre d’art, une bibliothèque…), vous pourrez qui sera prise en compte dans le partage final. Le problème réside parfois dans l’estimation de la valeur des biens. Et c’est souvent une question cruciale lorsque la succession comprend un ou plusieurs biens immobiliers. Dans ce cas, il sera d’ailleurs obligatoire de recourir aux services d’un notaire. Celui-ci rédigera une attestation de propriété immobilière pour justifier la transmission des biens du défunt. Aux héritiers ensuite de vendre ou de partager le patrimoine. Le notaire pourra en revanche rédiger la déclaration de succession qui doit intervenir dans les six mois qui suivent le décès. Il faut également retenir qu’en France, un parent ne p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles