La bourse ferme dans 6 h 8 min
  • CAC 40

    6 753,84
    +30,03 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 140,67
    +22,72 (+0,55 %)
     
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1862
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 814,80
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    31 827,75
    -853,04 (-2,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    922,76
    -20,68 (-2,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,48
    -0,08 (-0,11 %)
     
  • DAX

    15 650,97
    +95,89 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 123,12
    +17,40 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,3931
    +0,0016 (+0,12 %)
     

Hélicoptères des forces spéciales: l’affaire de favoritisme qui plombe les armées

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Trois officiers et ex-officiers, dont un ancien général de l'armée de l'air passé par la Direction du renseignement militaire, ont été condamnés pour favoritisme au tribunal correctionnel de Paris. Au centre de l’affaire, des contrats de location d'hélicoptères Super Puma pour les forces spéciales.

La décision, rendue le 29 juin, est étrangement restée sous les radars. Elle a pourtant bien plombé l'ambiance au sein du ministère des armées. A l'issue d'une enquête de trois ans menée par la Section de recherche (SR) de Paris de la gendarmerie nationale, et pilotée par le parquet national financier (PNF), la 32ème chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné le 29 juin deux officiers et un ancien général de l’armée de l’air pour favoritisme sur deux contrats de location d’hélicoptères Super Puma passés en 2015 et 2016. Ces contrats avaient été signés par le Service spécialisé de la logistique et du transport (SSLT), la structure en charge des contrats de transport du ministère des armées. Le premier était au profit de deux régiments de l'armée de terre, le 4ème régiment d'hélicoptères des forces spéciales (4ème RHFS) et le 5ème régiment d'hélicoptères de combat (5ème RHC). Le second était au profit de l'armée de l'air.

Selon le jugement, que Challenges a consulté, les deux officiers, condamnés à 10.000 euros d’amende, sont le général Yves Glaz, ancien directeur du SSLT, et un lieutenant-colonel de l’armée de l’air, Eric Goffinon, ancien pilote d’hélicoptères Caracal. Le troisième prévenu, qui hérite de la peine la plus lourde, est , qui avait emporté les marchés de location d’hélicoptères. Cet ancien pilote de chasse et d'hélicoptères est condamné à 8 mois de prison avec sursis, 150.000 euros d’amende, et une exclusion des marchés publics pour un an. Sa société Icare est quant à elle condamnée à une amende de 300.000 euros, et une interdiction de marchés publics d'un an.

Ancien de la DRM

Bertrand Vilmer est loin d'être un inconnu au sein de l'aréopage de défense. Ancien commandant de la base aérienne de Vélizy-Villacoublay, cet ancien du cabinet de Michèle Alliot-Marie au ministère de la défense était également passé par la Direction du renseignement militaire (DRM) et la direction des Douanes à Bercy, avant de devenir directeur de la sécurité d'Arianes[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles