Marchés français ouverture 5 h 28 min

Gumpert lance la Nathalie, première supercar électrique à pile à combustible au méthanol

Marc Zaffagni, Journaliste

Aussi exclusives soient-elles, les supercar sont en général des vitrines technologiques qui, faisant fi des contraintes budgétaires généralement liées au développement d’une voiture de série, poussent des concepts à leur maximum. C’est le cas, par exemple, de l’étonnante Koenigsegg Gemera, une GT hybride de 1.700 ch qui roule au superéthanol E85. Ce choix d’un carburant alternatif a également guidé le constructeur allemand Gumpert pour la conception de sa nouvelle supercar. Baptisée Nathalie (prénom de la fille du fondateur), elle est dotée d’un groupe motopropulseur électrique alimenté par une pile à combustible au méthanol aussi appelé alcool de bois. Un choix inédit qui en fait la première supercar électrique du genre.

Esthétiquement, la Nathalie n’a vraiment rien d’exceptionnel et son design rappelle même fortement celui la Nissan GTR. Le principal intérêt réside dans sa motorisation qui comprend un moteur électrique sur chaque roue pour une puissance de 400 kW, soit l’équivalent de 544 ch. Gumpert annonce un 0 à 100 km/h en 2,5 secondes et une vitesse maximale de 300 km/h.

La carrosserie de la Gumpert Nathalie est composée pour moitié de fibre de carbone et pour moitié de fibre de lin. © Gumpert

Jusqu’à 1.200 km d’autonomie en mode éco

La pile à combustible au méthanol de 15 kW fonctionne en tandem avec un batterie « tampon » dont la capacité pourra être adaptée selon la demande des clients. Si l’on devait faire une analogie, cette batterie intermédiaire joue un peu le rôle d’un turbo qui vient doper les performances de la supercar. Elle est rechargée par la pile à combustible avec la récupération d’énergie au freinage et à basse vitesse. Quant à la pile à combustible elle-même, elle est alimentée par un réservoir de méthanol de 65 litres dont on fait le plein en trois minutes environ. Grâce à cette configuration, la Nathalie peut parcourir 820 km en roulant à 120 km/h de moyenne et atteindre les 1.200 km en mode éco. « C'est ma vision d'une voiture électrique...

> Lire la suite sur Futura