La bourse est fermée

Guide Michelin : même les grands chefs en ont marre

Une vue imprenable sur le mont Blanc, une végétation magnifique, quelques petits chalets rustico-chics… Bien venue à La Maison des bois, l’hôtel-restaurant savoyard de Marc Veyrat, près d’Annecy. Ici, où que vous regardiez, vous voyez la beauté des Alpes… et le nom du cuisinier star, placardé un peu partout. Mais depuis peu, un autre détail attire l’œil : des stickers noirs collés sur des panneaux à l’entrée des lieux. Leur rôle ? Camoufler les étoiles Michelin maison.

En début d’année, le célèbre guide a enlevé à notre artiste un de ses trois macarons. Depuis, Veyrat ne veut même plus des deux restants, exige de sortir de la bible rouge et en appelle aux tribunaux. "J’ai cinquante ans de métier et on veut me renvoyer au cours préparatoire, sans explications ? Je ne peux pas… grogne le montagnard, qui en a fait une dépression. On a les meilleurs chefs du monde en France, je me bats aussi pour la profession." Ce mardi 31 décembre, la célèbre toque, qui avait saisi la justice pour savoir pourquoi le Guide l'avait déclassé, a été débouté par le tribunal de grande instance de Nanterre. "Le chef et sa société SCS Marc Veyrat ne produisent aucune pièce relative à l'existence d'un dommage et à la réalité de leur préjudice", a souligné le tribunal dans sa décision, selon l'AFP.

>> A lire aussi - Un chef coréen attaque en justice le Guide Michelin

Un siècle que le Michelin s’impose comme référence dans les cuisines du pays : malgré ses ventes en baisse, la concurrence de nouveaux classements et l’émergence de TripAdvisor, des générations entières d’apprentis rêvent encore de ses étoiles, des brigades attendent son palmarès annuel avec fébrilité et des bataillons de toqués savourent leurs distinctions. Une position qui fait de ce guide – même s’il parle de "recommandations" et surtout pas de "notes"– un ancêtre bien vivace des systèmes d’évaluation qui ont depuis fleuri dans tous les secteurs, apte à mettre sous pression toute une profession.

Mais dans les rangs de la gastronomie

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Baisse d'impôts, hausse du Smic, malus écologique... ce qui change au 1er janvier
La SNCF va devenir "une entreprise à part entière" ce 1er janvier
La France veut mieux protéger ses fleurons stratégiques des prédateurs étrangers
Une famille se trompe de chiffres et remporte le pactole au Loto
Comment les faux avis pullulent sur Google